Mali: Ban Ki-moon révolté par une attaque contre la MINUSMA

Écouter /

Un Casque bleu sénégalais patrouille avec un soldat malien à Kidal en juillet 2013. (Photo: MINUSMA/Marco Dormino)

Le Secrétaire général est révolté par l’attaque meurtrière contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Cette attaque perpétrée samedi matin, à Kidal, dans le nord du pays a coûté la vie à deux Casques bleus et à un employé contractuel des Nations Unies.

Vingt casques bleus et membres du personnel civil ont été blessés, dont quatre gravement. La MINUSMA a pris des dispositions immédiates pour venir en aide aux blessés et continue de renforcer la sécurité et la sûreté de son personnel.

Le Secrétaire général réaffirme que ces attaques asymétriques à l’encontre la MINUSMA n’altèreront pas la détermination des Nations Unies à soutenir le Gouvernement malien, les parties signataires à l’accord de paix, ainsi que le peuple malien, dans leurs efforts pour parvenir à une paix et d’une stabilité durables.

Le Secrétaire général souligne l’impérieuse nécessité de traduire les auteurs de cette attaque en justice et rappelle que les attaques contre les casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre au regard du droit international.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...