Libye : Bernardino Léon exhorte le pays à instaurer un gouvernement d'entente nationale

Écouter /

Bernardino Léon, Représentant Spécial du Secrétaire general et chef de la MINUSIL, au Conseil de Sécurité. Photo ONU/ Loey Felipe

Jeudi à New York le Conseil de Sécurité des Nations Unies s'est réuni pour discuter de la situation en Libye. Lors de la réunion, la procureure de la Cour Pénale Internationale, Fatou Bensouda s'est exprimée sur les exactions commises en toute impunité, par les différentes présentes sur le sol libyen. La procureure a également parlé des poursuites à l'encontre de Saif Al Islam Kaddafi, fils de l'ancien chef de l'état libyen, condamné à mort par contumace, à Tripoli. Pour la CPI ce dernier ainsi que Abdullah Al Senussi, devraient être extradé, vers La Haye suite à la résolution 1970, concernant la coopération entre l'état Libye et la Cour Pénale Internationale. Cependant lors de la réunion jeudi, le représentant libyen a précisé que son pays n'était pas signataire du Statut de Rome.

De son côté le représentant spécial des Nations Unies pour la Libye, Bernardino Léon, est revenu sur les retards accumulés dans la mise en œuvre d'un gouvernement d'entente nationale. Il a par ailleurs souligné que le manque de volonté politique en Libye est une véritable menace pour le pays et a exhorté toutes les parties concernées à sauvegarder l'unité nationale du pays. Cette réunion était la dernière pour l'actuel représentant spécial Bernardino Léon, remplacé par Martin Kobler.

(Extrait sonore de Bernardino Léon, Représentant spécial de l’ONU en Libye)

 

 

 

Classé sous Conflits, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...