Le Conseil de sécurité appelle les États à réprimer les actes terroristes commis par Daech

Écouter /

Le Conseil de sécurité au moment de l’adoption de la résolution 2249. Photo: ONU/Loey Felipe

Suite aux attentats sanglant qui ont frappé Beyrouth et Paris la semaine dernière, le Conseil de sécurité a appelé, vendredi, les États Membres « en ayant la capacité » à prendre toutes les mesures nécessaires sur le territoire se trouvant sous le contrôle de Daech en Syrie et en Iraq pour prévenir et réprimer les actes terroristes commis par l'État islamique d’Iraq et du Levant, ainsi que par le Front Al-Nusra et tout autre individu, groupe ou entités associés à Al Qaeda.

Par la résolution 2249, qui a été adoptée à l'unanimité, les Quinze appellent aussi les États membres à éliminer les sanctuaires que Da'esh a établi sur une grande partie du territoire iraquien et syrien. Ils engagent également les États à intensifier leurs efforts pour endiguer les flux de combattants terroristes étrangers qui se rendent en Iraq et en Syrie, ainsi que pour empêcher et éliminer le financement du terrorisme.

Dans ce texte, initié par la France, le Conseil condamne aussi sans équivoque, et dans les termes les plus fermes, les attaques terroristes effroyables commises par Da'esh, notamment les attentats perpétrés le 26 juin à Sousse, en Tunisie, le 10 octobre à Ankara, le 31 octobre au-dessus du Sinaï, le 12 novembre à Beyrouth et le 13 novembre à Paris.

Les Quinze condamnent également dans les termes les plus fermes la poursuite par l'EIIL des abus répugnants, systématiques et à large échelle des droits de l'homme, ainsi que les actes barbares de destruction et de pillage de l'héritage culturel.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...