Kosovo : l’envoyé de l’ONU déplore les récentes violences politiques et appelle au dialogue

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, en 2012, lors d’une visite du monastère Visoki Dečani au Kosovo. Photo: ONU/Eskinder Debebe

Le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Zahir Tanin, a déploré jeudi, devant le Conseil de sécurité, les récentes violences politiques et a averti que celles-ci risquent d’entraîner de nouveaux revers dans la mise en œuvre du dialogue entre Belgrade et Pristina sous l’égide de l’Union européenne.

Le Représentant spécial a déploré les tactiques violentes utilisées par des membres de l'opposition politique qui ont interrompu par la force à plusieurs reprises les travaux de l'Assemblée du Kosovo. Au cours du dernier incident, il y a deux jours, des membres de l’opposition ont utilisé des gaz lacrymogènes dans l’enceinte du Parlement et se sont opposés à la police, faisant des blessés parmi les policiers et causant des dégâts matériels.

Zahir Tanin a indiqué que les partis de l'opposition avaient signalé leur intention de continuer à perturber les sessions de l'Assemblée. Il a aussi noté avec préoccupation la persistance d'une rhétorique incendiaire.

Le Représentant spécial a exhorté toutes les parties prenantes à dialoguer et à permettre qu’il y ait un discours politique constructif au Kosovo.

Le Représentant spécial a par ailleurs déploré que les luttes diplomatiques et les réactions publiques à la candidature du Kosovo à l'UNESCO aient eu pour effet de brouiller les véritables enjeux de cette question qui porte, selon lui, sur la protection et préservation du patrimoine culturel du Kosovo et qui doit rester un sujet prioritaire des échanges entre Pristina et Belgrade.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Écouter /
Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...