Journée mondiale de l'enfance : pour UNICEF un monde juste est pertinent

Écouter /

Angelique Kidjo.Photo UNICEF/Pour un monde plus juste.

Alors que le 20 novembre est la Journée mondiale de l'enfance, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) affirme dans un nouveau rapport publié vendredi que, pour les enfants les plus défavorisés, le monde reste profondément injuste, en dépit des progrès considérables accomplis depuis l'adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant en 1989. Le rapport «Pour tous les enfants, l'égalité des chances : La promesse de l’équité » présente des données statistiques pour situer les enfants les plus marginalisés dans le monde par rapport aux indicateurs de base du développement humain.Le nouveau rapport de l'UNICEF conclut que près de 250 millions d'enfants vivent dans des pays déchirés par les conflits, ajoutant que plus de 200 000 d'entre eux ont risqué leur vie en 2015 pour trouver refuge en Europe. Autre conclusions du rapport, les enfants des familles les plus défavorisées à travers le monde sont plus à risque de mourir avant l'âge de 5 ans. Ils sont aussi plus à risque de ne pas être scolarisés. Quant aux filles issues de milieux très défavorisés, elles sont plus à risque de mariage précoce. Toujours selon UNICEF, environ la moitié des 159 millions d'enfants qui souffrent de retards de croissance vivent en Asie du Sud et en Afrique. Le directeur de l'agence Anthony Lake a déclaré à ce propos, que le cercle des inégalités peut être brisé, pour en faire un cercle vertueux, grâce notamment à une hausse des ressources. Pour Anthony Lake le choix doit être moral, pragmatique et stratégique.

 

(Propos de Christophe Bouliérac, porte-parole d’UNICEF, recueillis par Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...