Iraq : le choléra a déjà infecté environ 2.200 personnes et fait au moins deux morts

Écouter /

Campagne de vaccination contre le choléra en Iraq (photo: UNICEF).

L’épidémie de choléra a déjà infecté près de 2.000 personnes en Iraq. La maladie, qui peut entraîner une mort rapide par déshydratation ou des difficultés rénales, a été détectée à l’ouest de Bagdad en septembre. Elle a depuis fait au moins deux morts. Les organismes humanitaires redoutent que les fortes pluies d'octobre n'aggravent la situation dans plusieurs localités de l'Iraq.

En outre, ils s'inquiètent surtout que la maladie se propage dans les pays limitrophes comme la Syrie ou le Koweït et se transforme en épidémie régionale.

En Iraq, la maladie commence déjà à avoir un impact direct sur l'éducation des enfants. « Le cholera aggrave une situation extrêmement difficile pour les enfants, marquée par la violence, les problèmes de de protection, d'accès », fait remarquer le porte-parole de l'UNICEF à Genève. A en croire Christophe Boulierac, du fait de la gravité avec laquelle l’épidémie s'est propagée, le début de l’année scolaire a été retardée d’un mois complet dans plusieurs localités du pays.

Pour contenir la maladie, l'agence onusienne a fourni aux autorités sanitaires, 820.000 sachets de sels de réhydratation orale utilisés pour traiter les patients souffrant de déshydratation. La protection passe aussi par l'utilisation d’eau venant d’une source protégée, en traitant l’eau que les gens stockent à la maison ainsi que la distribution de plus d'un million de comprimés de traitement d'eau.

Par ailleurs, l'UNICEF note que ses opérations humanitaires en Iraq restent gravement sous-financées. Afin de maintenir sa réponse à l’épidémie de choléra, l’UNICEF a besoin d’urgence de 12,7 millions de dollars américain.

(Interview : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...