François Hollande: « pour résoudre la crise climatique, les déclarations d'intention ne suffiront pas »

Écouter /

Le Président français, François Hollande (Crédit Photo/ONU: Evan Schneider)

Le Président de la France, François Hollande, a déclaré que l'ouverture de la COP21, la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique est un jour historique, car la France accueille 150 chefs d'Etat et de gouvernement, des milliers de délégués venus de tous les continents.

Lors de son intervention, François Hollande a estimé que pour résoudre la crise climatique, les bons sentiments, les déclarations d'intention ne suffiront pas. Il a souligné que la conférence de Paris doit être le départ d'une profonde mutation. Selon lui, cette transformation est à la fois une obligation morale et une opportunité mondiale, parce qu'elle ouvre des possibilités de développement avec des énergies renouvelables, des modes de transport propres, le recyclage des déchets, l'agro-écologie, la préservation de la biodiversité, l'accès de tous aux biens publics mondiaux.

Le chef de l'État français a fait remarquer que 2015 a été l'année de tous les records : record de températures, record de concentration de CO2, record du nombre d'événements climatiques extrêmes : sècheresse, inondations, cyclones, fonte des glaces, hausse du niveau de la mer, acidification des océans. Les victimes de ces phénomènes se comptent par millions et les dommages matériels par milliards. Aucun pays, aucune région n'est à l'abri des effets du dérèglement climatique.

François Hollande s'est élevé contre le fait que ce soient les pays les plus pauvres, ceux qui émettent le moins de gaz à effet de serre, ceux qui sont les plus vulnérables qui soient encore davantage touchés.

« C'est au nom de la justice climatique que je m'exprime aujourd'hui devant vous. C'est au nom de la justice climatique que nous devons agir, » a-t-il déclaré. Le Président français a engagé les participants à prendre conscience de la gravité de la menace sur les équilibres du monde. Il a fait valoir qu'avec la COP21 sur le climat c'est la paix qui est en cause.

Rappelant que 190 Etats, c’est-à-dire la quasi-totalité des pays de la planète ont formulé des plans d'action pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et s'adapter au dérèglement climatique, il a rendu hommage aux efforts de Ban Ki-moon et souligné que la France a jeté toutes ses forces et mobilisé l'ensemble de son gouvernement pour assurer le succès de la conférence.

François Hollande a rappelé que le 12 décembre, un accord devra être trouvé à Paris. Selon lui, trois conditions devront être réunies pour pouvoir dire que la Conférence de Paris a ou n'a pas été un succès.

La première condition, c'est que les États définissent une trajectoire crédible permettant de contenir le réchauffement climatique en dessous des 2°C ou même dès 1,5°C si c'est possible. La deuxième condition, consiste à apporter au défi climatique une réponse solidaire. Enfin la troisième condition pour qu'il y ait un accord à Paris, c'est que toutes les sociétés dans leur grande pluralité, diversité se mettent en mouvement.

Au début de son intervention, le Président français a évoqué les attentats du 13 novembre qui ont endeuillé son pays. Il a fait valoir que « ces événements tragiques nous affligent, mais en même temps nous obligent. » Selon lui, ils « nous forcent à nous concentrer sur l'essentiel. » François Hollande a estimé que la présence de tous les participants à la conférence et notamment des chefs d'État et de gouvernement, « soulève un immense espoir que nous n'avons pas le droit de décevoir, car ce sont des peuples et des milliards d'êtres humains qui ont le regard porté sur nous. »

Le Président français a déclaré ne pas opposer la lutte contre le terrorisme à la lutte contre le réchauffement climatique. Selon lui, ce sont deux grands défis mondiaux qu'il y a lieu de relever, « parce que nous devons laisser à nos enfants davantage qu'un monde libéré de la terreur. Nous leur devons une planète préservée des catastrophes, une planète viable, » a-t-il déclaré.

(Extrait sonore : François Hollande, Président de la France)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...