Égypte : l’ONU exhorte les autorités à freiner le harcèlement judiciaire des journalistes

Écouter /

Rupert Colville, porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a exhorté les autorités égyptiennes a prendre des mesures urgentes pour arrêter le harcèlement judiciaire des journalistes sur place. Cette requête intervient suite à l'arrestation dimanche du journaliste et défenseur des droits de l’homme égyptien, Hossam Bahgat, libéré depuis.

Selon ses avocats et collègues, Hossam Bahgat a été convoqué dans un bâtiment du renseignement militaire au Caire à 9h00 du matin dimanche, interrogé sans la présence d’un avocat pendant plus de huit heures en particulier sur une enquête publiée en octobre pour un site d’information indépendant appelé Mada Masr.

Hossam Bahgat a fondé en 2002 une organisation non gouvernementale appelée le Projet égyptien pour les droits des personnes. Selon le porte-parole du HCDH Rupert Colville, les accusations portées contre le journaliste seraient une violation de son droit à la liberté d’expression. Le HCDH note que le cas est dans les mains d’un procureur militaire, alors qu’il devrait être géré par le système de justice civile. Selon la presse il n'est pas clair si les charges retenues contre lui seront maintenues.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...