Ebola : l’OMS déclare la Sierra Leone exempte de la transmission du virus

Écouter /

Le Liberia a été déclaré exempt de transmission le 3 septembre dernier, après une première annonce début mai, suivie d’une réapparition du virus en juin. C'est désormais à la Sierra Leone, qui compte pour la moitié des cas de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, à être officiellement déclarée ce samedi 7 novembre par l’OMS exempte de la transmission du virus. Un virus responsable de la mort de milliers de personnes dans le pays et toujours présent en Guinée voisine.

 

En Sierra Leone, Ebola a affecté plus de 8.700  personnes. On compte 3589 décès dont plus de 220 agents sanitaires. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué ce samedi les efforts déployés par les autorités sierra léonaises qui, selon l'agence onusienne basée à Genève, a su faire preuve de réalisme en reconnaissant dès le début qu’Ebola était une menace pour ce pays. En déclarant Freetown exempt de la transmission du virus de l’Ebola, l'OMS se base sur le fait que pendant 42 jours, aucun nouveau cas n’a été déclaré. C’est deux fois la période d’incubation de la maladie et cela permet de certifier que l’épidémie n’est plus présente dans le pays.

Mais il faut juste rappeler le chef de l’Etat Ernest Bai Koroma  avait déjà présidé le 24 août dernier une cérémonie célébrant la sortie d’hôpital du dernier malade d’Ebola guéri, après plus de deux semaines sans nouvelle contamination signalée. Mais une femme de 67 ans décédée quatre jours plus tard avait été testée positive après sa mort, suivie de celle d’une adolescente, le 13 septembre.

C'est pourquoi même si Freetown est exempte à nouveau de la transmission du virus, pour l'OMS et les autres organismes humanitaires, cela veut dire que c'est la fin de l’épidémie actuelle et non la fin d’Ebola.  D'autant plus que de nouveaux cas sont toujours signalés en Guinée voisine, notamment dans la préfecture de Forécariah, près de la frontière avec la Sierra Leone. Dans son dernier rapport hebdomadaire mercredi, l’OMS a précisé que 382 personnes étaient sous surveillance en Guinée, dont 141 considérées comme à haut risque.

Il faut juste rappeler qu'Ebola a fait plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Alpha Diallo, Genève pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...