Devant l’Assemblée générale, le Président du Conseil des droits de l'homme appelle à protéger le rôle de la société civile

Écouter /

Credit: ONU Photo / Cia Pak

L'Assemblée générale s'est réunie ce matin au Siège de l'ONU à New York pour examiner le rapport 2015 du Conseil des droits de l'homme, présenté par l'actuel Président du Conseil.

Joachim Ruecker a tout d'abord présenté ses condoléances au nom du Conseil aux familles victimes des récents attentats à Paris, à Bagdad et à Beyrouth, ainsi qu'aux peuples de ces localités.

Il s'est félicité des 137 résolutions adoptées par le Conseil des droits de l'homme au cours de l'année, dont 84 ont été adoptées sans vote. Joachim Ruecker a souligné qu'en tant que Président de l'organe il tenait à ce que l'on obtienne le plus de consensus possible, tout en votant lorsqu’il était nécessaire.

Selon le diplomate, le Conseil s'est montré pertinent en abordant des crises d'actualité telle que la Syrie, Boko Haram, la question palestinienne ou la Libye, et à travers ses dialogues informels sur des questions thématiques telles la peine de mort, le changement climatique ou le racisme.

Joachim Ruecker qui a tenu a souligné l'importance des Examens périodiques universels mais aussi de l'importance de protéger le rôle de la société civile dans le travail du Conseil.

Selon lui la participation active et la contribution des organisations de la société civile et des institutions nationales des droits de l’homme sont au centre des travaux du Conseil des droits de l’homme et ses mécanismes, elles en font un forum unique parmi les autres organes intergouvernementaux des Nations Unies, et rendent l'organe «plus efficaces » tout en « fournissant un miroir des réalités sur le terrain ».

Le President du Conseil a appelé à protéger la société civile de toute intimidation, notamment à travers la mise en œuvre de la résolution 24/24, sur l'établissement d'un point focal sur les représailles et d’intimidation dans le contexte de la coopération avec les Nations Unies.

Pour conclure le Président du Conseil des droits de l'homme a cité, l'ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, déclarant que « nous ne jouirons pas du développement sans sécurité, nous ne jouirons pas de sécurité sans développement, et nous ne jouirons pas deux sans respect pour droits de l’homme ».

Joachim Ruecker a appelé à renforcer cette triade dans l’ensemble du travail de l'ONU, et œuvrer pour le renforcement du système des droits de l’homme.

(Extrait sonore: Joachim Ruecker, président du Conseil des droits de l’homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...