Crise des réfugiés en Europe : hausse de la proportion des femmes et d’enfants (UNICEF)

Écouter /

Marie-Pierre Poirier, Coordinatrice spéciale de l’UNICEF pour la crise des enfants réfugiés en Europe lors de la sa récente visite dans les Balkans. Ici dans un centre de réception en Serbie (photo: UNICEF).

L'afflux des réfugiés en Europe ne faiblit pas. Selon les dernières estimations du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), plus de 750.000 personnes ont traversé la Méditerranée pour franchir les frontières européennes via la Grèce et l'Italie, dont plus de 7.000 depuis le début du mois de novembre. Et 20% de ces réfugiés sont des enfants. La Coordinatrice spéciale de l'UNICEF pour la crise des enfants réfugiés en Europe revient d'une mission dans les Balkans. Selon l'agence onusienne, le temps presse avec l'hiver qui approche et ces enfants ont plus que jamais besoin d'être aidés et protégés.

 

De retour d'une visite dans les Balkans, la Coordinatrice spéciale de l'UNICEF pour la crise des réfugiés en Europe a décrit des enfants « effrayés » et  « pressés » d’arriver au bout de leur voyage. Des réfugiés qui s’entassent dans des trains et des bus, anxieux que les frontières européennes se ferment brutalement. Et dans l'ex-République yougoslave de Macédoine, la proportion des femmes et d’enfants migrants a pratiquement doublé, passant de 19.000 en septembre à plus de 41.000 en octobre. A l'arrivée, les enfants sont épuisés et ont enduré des semaines dans des conditions très difficiles.

Marie-Pierre Poirier est la Coordinatrice spéciale de l’UNICEF pour la crise des enfants réfugiés en Europe : « Des bébés de trois jours jusqu'à des adolescents de 14 à 17 ans sont soumis à des températures basses. Jusqu'à maintenant, c'était simplement être trempé pendant la traversée. Maintenant il y a la pluie ».

Et selon, Marie-Pierre Poirier, il n’y a pas d’indication que ce flot continu de migrants et réfugiés va s’arrêter.

« Tous ceux viennent en Europe parce qu'ils veulent une vie. Ils viennent parce qu'ils veulent un futur.  Ils sortent de chez eux parce que les autres membres de leurs familles sont morts, parce qu'ils craignent le bombardement. Ils viennent parce qu'ils veulent poursuivre leur éducation. Et ils comptent sur nous les Européens pour leur donner cette chance ».

Depuis le début de l’année, 190.000 enfants ont demandé l’asile en Europe, soit 700 par jour, a précisé l’UNICEF, soit presque le quart des 750.000 réfugiés et migrants qui ont traversé la Méditerranée depuis janvier.

L'Europe traverse la plus grande crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Pourtant face à ce défi sans précédent, l’Europe ne représente que 3% du budget de l'UNICEF qui consacre d’habitude l’essentiel de ses ressources aux crises en Afrique ou au Moyen-Orient.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Marie-Pierre Poirier, Coordinatrice spéciale de l’UNICEF pour la crise des enfants réfugiés en Europe)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...