COP21: il est possible de mettre en œuvre les plans nationaux pour le climat, selon l’ONU

Écouter /

(Image: CNUCCC)

Alors que le Sommet de Paris sur le climat doit s’ouvrir dans moins de deux semaines, un nouveau rapport de l’ONU publié mercredi estime que les plans d’action nationaux déjà soumis par près de 170 pays ont le potentiel d’aider les nations à dépasser les objectifs de leurs engagements.

Ce rapport, intitulé « Climate Action Now – un résumé pour les décideurs politiques 2015 », a été publié par le secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à la demande des gouvernements.

Il souligne comment les nations peuvent déployer un large éventail de politiques éprouvées et utiliser des initiatives existantes pour relever le défi collectif du changement climatique et du développement durable.

Il souligne également l’importance des mesures de coopération nationales et internationales et rappelle le rôle essentiel des acteurs non étatiques tels que les entreprises, les villes, les régions et les provinces dans la réalisation de plus importantes réductions des émissions actuelles et futures de gaz à effet de serre.

« Sous l’égide de la CCNUCC, les gouvernements, au cours des dernières années, ont mené un effort important par le biais d’une série de réunions techniques d’experts afin d’identifier et de mesurer la portée des politiques qui conduisent à des actions climat efficaces. Ce rapport est le fruit de cet effort », a déclaré Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la CCNUCC.

Selon elle, ce rapport souligne la myriade de transitions qui se produisent déjà aux niveaux national et international dans des domaines allant de l’énergie renouvelable au transport et à l’utilisation des terres.

Le rapport identifie toutefois quatre domaines où des mesures d’envergure devraient être prises pour mieux lutter contre le changement climatique.

- Tarification du carbone : mettre un prix adéquat sur le carbone encouragera l’investissement et l’utilisation de technologies et de carburants sobres en émissions de carbone.

- Les subventions inefficaces : près de 550 milliards de dollars ont été dépensés en subventions aux combustibles fossiles en 2013, ce qui va à l’encontre d’investissements dans les carburants sobres en carbone et dans l’énergie propre.

- Finances et renforcement des capacités : les pays en développement ont besoin d’un soutien accru pour accéder aux technologies et faire face aux coûts initiaux.

- Les cadres institutionnels, réglementaires et juridiques : les institutions chargées de la mise en œuvre ou du contrôle de l’action climatique doivent disposer de ressources et de mandats adéquats.

 

(Extrait sonore:  Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la CCNUCC)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...