Conseil de sécurité : la police élément fondamental du maintien de la paix et de la protection des civils

Écouter /

 

Police congolaise (Photo: Radio Okapi)

Le Conseil de sécurité a débattu ce matin, à New York, des difficultés rencontrées par les forces de police dans le cadre d'un mandat de protection des civils. Le débat a été lancé par le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous.

Les discussions ont été rehaussées par la présence de plusieurs commandants de forces de police dont celui de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), le général français, Pascal Champion.

Ce dernier a dressé un bilan sans concession de la situation sur le terrain. Il a évoqué la mise en place, en avril 2014, de la SOLIB, la Stratégie de lutte contre l'insécurité à Beni, en territoire ADF. La SOLIB met en œuvre une lutte conjointe de la Police des Nations Unies (UNPOL) et de la Police nationale congolaise (PNC) qui dépasse la simple dimension policière pour viser une approche plus globale, a expliqué le général.

La Stratégie ainsi mise en place combine deux objectifs : renforcer les capacités professionnelles et opérationnelles de la PNC; et assurer la sécurité et l'ordre public par une réponse sécuritaire coordonnée de tous les acteurs locaux de sécurité civils et militaires, congolais et MONUSCO.

Avant de conclure son propos, Pascal Champion, a insisté sur la nécessité pour l'UNPOL de disposer d'un soutien multidisciplinaire, humain, technique, opérationnel, méthodologique, logistique, financier et administratif performant. Le général a affirmé que la Police nationale congolaise se trouve dans une situation délicate,

soulignant qu'elle ne fera pas de miracles sans un soutien adapté.

(Extrait sonore : général Pascal Champion, Commissaire de police de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...