Catastrophes climatiques: 600.000 morts en 20 ans, selon l’ONU

Écouter /

Les personnes âgées face aux catastrophes naturelles
Photo: UN ISDR

Un rapport du Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes fait état de la progression du nombre de catastrophes climatiques «du fait surtout de l’augmentation soutenue du nombre d’inondations et de tempêtes». En 20 ans, les catastrophes naturelles ont ainsi tué quelque 600 000 personnes. Et l’ONU rappelle l’importance de trouver un accord lors de la conférence COP 21 à Paris sur le changement climatique qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre.

Les catastrophes naturelles liées au dérèglement du climat sont devenues plus fréquentes et plus dangereuses. Depuis 1995, « les catastrophes météorologiques ont pris 606.0000 vies, en moyenne 30.000 par an, avec en plus de 4 millions de victimes, notamment de personnes blessées, devenues sans-abri ou ayant eu besoin d’une aide d’urgence ».

Selon le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR), les catastrophes climatiques sont de plus en plus fréquentes, du fait surtout de l’augmentation soutenue du nombre d’inondations et de tempêtes. Les inondations ont représenté à elles seules 47% des catastrophes climatiques (entre 1995 et 2015) et ont affecté 2,3 milliards de personnes et tué plus de 157.000 personnes. Bien que moins fréquentes que les inondations, les tempêtes ont été les catastrophes climatiques les plus meurtrières, avec 242.000 morts.

Au total, les Etats-Unis et la Chine ont enregistré le plus grand nombre de catastrophes climatiques depuis 1995 du fait notamment de l’étendue de leurs territoires. Mais c’est la Chine et l’Inde qui dominent le classement des pays les plus touchés en terme de population affectée. Viennent ensuite les Philippines et l'Indonésie.

Le contenu de ce rapport souligne pourquoi il est si important qu’un nouvel accord sur le changement climatique émerge de la COP 21 à Paris en décembre, fait remarquer le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes. Le changement climatique, la variabilité climatique et les phénomènes météorologiques constituent une menace à l’éradication de l’extrême pauvreté” dans le monde, a expliqué Margareta Wallström, Représentante spéciale du Secrétaire générale de l'ONU pour la réduction des catastrophes. La Directrice d'UNISDR a appelé les pays à, entre autres, réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, améliorer l’urbanisation de leurs territoires et empêcher la dégradation de l’environnement.

Par ailleurs, le rapport note que les coûts économiques des désastres liés aux phénomènes climatiques ont entraîné des pertes financières évaluées à 1,9 milliards de dollars.

(Extrait sonore : Debarati Guha-Sapir, Directrice du Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres, Université de Louvain, Belgique ; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...