Burundi : condamnation du meurtre du fils de Pierre Claver Mbonimpa

Écouter /

Zeid Ra 'ad Al Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme (photo: ONU)

Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad al Hussein, a condamné sans réserve le meurtre, ce vendredi à Bujumbura, du fils de l'un des plus éminents défenseurs des droits de l'homme du Burundi, Pierre Claver Mbonimpa. Il s'agit du second membre de la famille Mbonimpa à être assassiné ces dernières semaines.

Welly Nzitonda, le fils Pierre Claver Mbonimpa, aurait été arrêté par la police vers 11 heures vendredi matin à Bujumbura. Son corps a été retrouvé dans l'après-midi dans le quartier de Mutakura.

Pierre Claver Mbonimpa avait déjà échappé de justesse à une tentative d'assassinat en août dernier et est toujours sous traitement à l'étranger. L'un de ses gendres a aussi été tué le 9 octobre 2015.

Pour le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, l'assassinat de Welly Nzitonda renforce les craintes d'une politique systématique, au Burundi, ciblant des membres de l'opposition, des journalistes, des défenseurs des droits de l'homme et des citoyens ordinaires perçus comme étant opposés au gouvernement. Ces crimes restent impunis à ce jour.

Zeid Ra'ad al-Hussein doit d'ailleurs s'exprimer lundi devant le Conseil de sécurité au sujet de la rapide détérioration de la situation au Burundi.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...