Ban Ki-moon appelle les nations du monde à la tolérance, principe inscrit dans la Charte de l’ONU

Écouter /

Une copie de la Charte des Nations Unies. Photo ONU/Mark Garten

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi les nations du monde à « pratiquer la tolérance », en leur rappelant que ce principe avait été « inscrit dans le document fondateur des Nations Unies il y a 70 ans ».

« Aujourd’hui, dans un monde ébranlé par les turbulences et les changements, cet appel de la Charte demeure un principe essentiel de nos travaux, » a déclaré Ban Ki-moon dans un message à l’occasion de la Journée internationale de la tolérance.

« Les peuples sont davantage connectés mais cela ne signifie pas qu’ils se comprennent mieux », a-t-il poursuivi. « Les sociétés sont de plus en plus diverses mais l’intolérance grandit en de nombreux endroits. Au cœur de nombreux conflits se trouvent des tensions sectaires accompagnées d’une montée de l’extrémisme violent, de violations massives des droits de l’homme et d’un ‘nettoyage culturel’. Une vague de déplacements forcés sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale a déclenché la haine et la xénophobie contre les réfugiés et d’autres personnes », a-t-il déploré.

« La tolérance signifie bien plus qu’accepter passivement ‘l’autre’ », a ajouté le Secrétaire général. « Elle comporte des obligations d’agir. Elle doit être enseignée, nourrie et défendue. Elle exige des États qu’ils investissent dans leurs populations et dans la pleine réalisation de leur potentiel par l’éducation et l’inclusion, et en créant pour elle des possibilités. Elle suppose de construire des sociétés fondées sur le respect des droits de l’homme, où la peur, la méfiance et la marginalisation sont supplantées par le pluralisme, la participation et le respect des différences. »

Son message, a précisé Ban Ki-moon, se fonde sur la Déclaration de principes sur la tolérance adoptée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 1995. Le même idéal anime la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022), coordonnée par l’UNESCO dans le monde entier, a-t-il dit.

« En cette Journée internationale de la tolérance, soyons conscients de la menace croissante que constituent ceux qui ne cherchent qu’à diviser et engageons-nous à ouvrir la voie du dialogue, de la cohésion sociale et de la compréhension mutuelle », a conclu Ban Ki-moon.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...