Au Yémen l'économie est anéantie par le conflit, selon le PNUD

Écouter /

Plusieurs femmes vont recevoir des notions d'entreprenariat afin de creer des micros entreprises laitières et générer un supplement de revenus. Photo PNUD/Yemen

Dans une nouvelle étude le bureau du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Yémen a examiné l’impact du conflit actuel auprès des entreprises, toutes tailles confondues.

L’analyse effectuée en août auprès de six gouvernorats a évalué les pertes et les dégâts subis par le secteur privé. Avec une alimentation importée à 90%, le Yémen est actuellement dans une situation difficile, puisque des mesures restrictives permettent seulement 15% de ce volume à rentrer dans le pays. Autre conclusion ce sont les femmes et les jeunes qui au niveau des petites entreprises souffrent le plus.

Autre conséquence directe du conflit sur ce secteur : la difficulté d'accès à l'électricité, au carburant et aux matières premières de base pour fonctionner. De plus les restrictions en matière d'importations heurtent notamment l'accès aux produits laitiers, importés à 95%. Ainsi le PNUD cherche a combler ce manque en essayant de développer tant bien que mal une production laitière sur place, entre autre. Ironiquement un nouveau secteur économique semble apparaître, depuis le conflit, malgré tout. Les détails avec Farah Abdessamad, spécialiste en reprise économique au bureau du PNUD, au Yémen.

(Propos de Farah Abdessamad, spécialiste en reprise économique au bureau du PNUD, au Yémen, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...