Yémen: situation alimentaire catastrophique à Taëz selon le PAM

Écouter /

L'OMS a fourni 30 tonnes de médicaments au gouvernorat de Taëz au Yémen pour aider 600.000 personnes, y compris 250.000 résidents de la ville de Taëz. Photo OMS Yémen

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est dit très préoccupé jeudi par la situation alimentaire catastrophique dans la ville de Taëz, au Yémen, où des dizaines de milliers de personnes n’ont pas reçu d’assistance alimentaire depuis plus d’un mois.

Le PAM n'a pu fournir une assistance à Taëz depuis plus de cinq semaines. Son partenaire local avait alors pu distribuer de la nourriture à près de 240.000 affectées par le conflit.

Le PAM demande un accès sûr et immédiat à la ville pour éviter le pire, alors que la vie de milliers de personnes est à risque. L'agence a par ailleurs précisé que si cette situation se poursuit, les dommages causés pourraient être irréversibles.

Un rapport, publié en juin, a classé le gouvernorat de Taëz et neuf autres gouvernorats yéménites au niveau « urgence » en matière d’insécurité alimentaire, soit un cran en-dessous du niveau « famine ».

La récente détérioration de la sécurité à Taëz a eu un impact sévère sur les prix et l’accès à la nourriture et au carburant. Le prix du diesel a augmenté de 500% par rapport aux niveaux d’avant-crise et le prix de la farine de blé a doublé.

Le conflit qui a éclaté en mars au Yémen a exacerbé une situation alimentaire déjà difficile. Selon de récentes estimations, 7,6 millions de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

« Ces personnes ont déjà souffert de la faim et si cette situation se poursuit les dommages causés pourraient être irréversibles », a-t-il ajouté.

Un rapport, publié en juin, a classé le gouvernorat de Taëz et neuf autres gouvernorats yéménites au niveau « urgence » en matière d’insécurité alimentaire, soit un cran en-dessous du niveau « famine ».

La récente détérioration de la sécurité à Taëz a eu un impact sévère sur les prix et l’accès à la nourriture et au carburant. Le prix du diesel a augmenté de 500% par rapport aux niveaux d’avant-crise et le prix de la farine de blé a doublé.

Le conflit qui a éclaté en mars au Yémen a exacerbé une situation alimentaire déjà difficile. Selon de récentes estimations, 7,6 millions de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...