Togo : Faure Gnassingbé appelle à lutter contre la pauvreté

Écouter /

Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République togolaise. Photo: ONU

Nous appellons d’abord les pays africains à se féliciter des progrès realisés et d’avoir le courage de constater que ce n’est pas suffisant , a affirmé le Président togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, lors d’un entretien avec la Radio des Nations Unies à l’issue de son intervention lors du 70ème débat de haut niveau de l’Assemblée générale.

Lors de son allocution, Faure Essozimna Gnassingbé, Président du Togo, a déclaré que son pays compte faire de l'inclusion économique et sociale le premier vecteur de la cohésion nationale.

Concernant le changement climatique, le Président ouest africain a expliqué que son pays vivait déjà au quotidien leurs effets,  dont l'érosion côtière qui se traduit par une avancée de l’océan de 12 à 15 mètres chaque année, menaçant ainsi les populations du littoral.

“Nos pêcheurs sont obligés de quitter leurs villages qui se retrouvent sous l’eau et doivent se livrer à des trafics illicites de carburant ou d’autres activités maritimes, parce que leur environnement est détruit”, a ajoutéFaure Essozimna Gnassingbé.

Il espère voir des accords contraignant découler de la prochaine réunion sur le changement climatique qui doit se tenir à Paris en décembre.  Le Président a jugé crucial que les futurs financements internationaux destinés à lutter contre les changements climatiques, notamment ceux qui viendront alimenter le Fonds vert, ne viennent pas en déduction de l'aide publique au développement traditionnelle.

Pour le Président du Togo la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram et toutes les formes d'extrémisme et de racisme doit se poursuivre sans merci.

Le Président togolais prône d’abord  la prise de mesures urgentes, avec plus d’intelligence, et de combattre le mal là où il est,  tel Boko Haram.

“Mais après, c’est la lutte contre la pauvreté, ceux que Boko Haram ce sont des jeunes Africains, ce ne sont pas des étrangers,  des Nigérians, Nigériannes, des Camerounais qui sont recrutés et qui sont utilisés”, a-t-il ajouté.

(Interview : Faure Essozimna Gnassingbé, Président du Togo ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...