Selon le Canada les projections pour le financement des ODD sont en deçà de la somme necessaire

Écouter /

Le Vice-Ministre des affaires étrangères du Canada, Daniel Jean, lors de la journée de clôture du débat général de la 70ème Assemblée générale des Nations Unies. Photo : ONU/Cia Pak

Le Vice-Ministre des affaires étrangères du Canada, Daniel Jean, a souligné samedi la nécessité pour la communauté internationale de trouver des solutions afin de combler le manque de financement disponible pour la mise en œuvre du nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030.

D'après Daniel Jean les projections actuelles sont bien en deçà des milliers de milliards de dollars nécessaires pour mettre en œuvre les 17 ODD que compte le Programme.

Il s’est par ailleurs félicité de l’inclusion au sein du nouveau Programme de cibles concernant la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, l’une des priorités de développement identifiées par le gouvernement canadien, à laquelle ce dernier a décidé d’allouer 3,5 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années.

Sur la question de l’humanitaire, le Vice-Ministre des affaires étrangères a insisté sur la nécessité pour les Etats membres de renforcer leur détermination à respecter le droit international humanitaire, à protéger les civils et à améliorer leur résilience face à des crises éventuelles, notamment dans la perspective du tout premier Sommet mondial sur l’action humanitaire, qui aura lieu en mai 2016 à Istanbul, en Turquie.

Le Vice-Ministre des affaires étrangères a par ailleurs souligné le caractère pressant de la crise des réfugiés en Europe, s’agissant notamment des réfugiés syriens, tout en soulignant la nécessité d’un engagement collectif de l’ensemble des États membres sur cette question.

Concernant la lutte contre le changement climatique, M. Jean a rappelé que son pays a annoncé son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à savoir d’atteindre 30% de réduction d’ici 2030 par rapport aux niveaux d’émission constatés en 2005.

A ce titre, le Vice-Ministre des affaires étrangères, a rappelé que son pays a promis de verser 300 millions de dollars supplémentaires au Fonds vert pour le climat, en plus de ses précédentes contributions.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...