Sécurité routière : rendre plus sûr le trajet vers l'école

Écouter /

ONU Photo / Robberg

Ce mercredi 7 octobre marque la Journée internationale de la marche à l'école, un évènement annuel qui vise à sensibiliser les gens – particulièrement les automobilistes – au fait que les routes sont un endroit dangereux, autant plus pour les enfants. Cette année, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a sorti un nouveau film qui vise à sensibiliser le besoin de protéger les enfants sur le chemin scolaire. Selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 500 enfants meurent chaque jour sur les routes. D'ailleurs, rappelle Jean Todt, Président de la FIA et Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Sécurité routière, tous les jours « 2 000 autres enfants deviennent handicapés à vie et encore 5 000 restent sérieusement blessés. »

En mai dernier, l'OMS avait lancé la campagne #SaveKidsLives (« Aidez à sauver des enfants ») dans le cadre de la Troisième Semaine mondiale des Nations unies pour la Sécurité routière. Le court-métrage (que vous pouvez voir ci-dessous) a été réalisé par le cinéaste français Luc Besson, connu pour des films comme Le grand bleu, Le cinquième élément et Lucy. Pour Besson, il était impensable de ne pas contribuer à la quête de l'amélioration de la sécurité routière. « Je suis convaincu que ce film contribuera à éveiller fortement les consciences par rapport aux risques encourus quotidiennement par les enfants sur nos routes, » a indiqué Jean Todt.

Le film juxtapose deux réalités qui semblent différentes : un groupe d'enfants qui se fraie un chemin dans les rues d'un quartier aisé de Paris, tandis qu'un autre groupe se met en route dans la banlieue tentaculaire d'une ville sud-africaine ; ils bavardent tous et rient en entamant leur trajet quotidien. Alors que le chemin scolaire à Paris semble facile et protégé, celui en Afrique du Sud est difficile et dangereux. Le film se termine tragiquement reflétant les risques auxquels des millions d'enfants sont confrontés dans le monde chaque jour pendant leur trajet pour aller et revenir de l'école.  «  Chaque enfant a le droit de pouvoir se déplacer sans courir de risques, que ce soit pour aller à l'école, chez lui ou n'importe où ailleurs, » conclut Jean Todt.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...