OIM : “nos pays sont construits avec les mains et les cerveaux des migrants”

Écouter /

Un groupe de réfugiés syriens débarquent sur les côtes de l’île de Lesbos, en Grèce. Photo: © UNICEF/NYHQ2015-2391/Romenzi

Nous vivons dans une période assez unique avec plus de personnes en mouvement que jamais dans l'histoire de l'homme, a affirmé récemment le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lors d'un entretien avec la Radio des Nations Unies.

Selon William Lacy Swing, cette période est marquée de conflits simultanés, très compliqués, allant de l'Afrique de l'Ouest jusqu'à l'Asie, avec peu d'espoir de les résoudre.

Aussi cette période est marquée par un sentiment anti-migrant, souligne le chef de del'OIM, malgré que nous ayons des sociétés âgées dans tous les pays développés, qui  ont besoin de travailleurs à tout niveau.

“Je crois que si on les traite bien, les migrants vont faire leur contribution », a déclaré William Swing.

Pour y arriver le Directeur général préconise la mise en place de programmes sensibilisation afin que les gens sachent exactement qu'elle est la politique de leur gouvernement, ainsi que sa raison d'être.

« Il faut commencer avec un souvenir de l'Histoire, parce que la migration, sur le plan historique, a toujours été positive; nos pays sont construits avec les mains et les cerveaux des migrants » a-t-il expliqué, « puis il faut mettre l'accent sur les conditions dans lesquelles ils vivent, pourquoi ils viennent et quel est le programme du gouvernement ».

(Interview : William Lacy Swing, Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM); propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...