Nigéria : l'UNICEF se félicité de la libération des plus de 300 personnes tenues captives par Boko Haram

Écouter /

(Photo: UNICEF/Nigéria)

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) s'est félicité jeudi de la libération au Nigéria de plus de 300 personnes qui étaient tenues captives depuis le début de l'année dans des camps du groupe Boko Haram dans une forêt du nord-est du pays, annoncée par l'armée du pays mercredi.

Cette libération aurait eu lieu dans le cadre d'une série d'opérations menée par les forces armées nigérianes contre des camps de Boko Haram, a expliqué l’UNICEF.

La plupart de ces personnes seraient des femmes et des enfants, mais aucune des filles ne feraient partie des plus de 200 filles enlevées dans la ville de Chibok.

Selon l'UNICEF une fois qu'elles sont libérées des camps de Boko Haram, les personnes demeurent sous surveillance de l'armée pour assurer qu'il n'y ait pas d'élément de Boko Haram parmi elles, puis elles sont envoyées dans des camps pour déplacés.

L'UNICEF attend leur installation dans les camps pour déplacer pour leur venir en aide.

« Quand ils sortent de ces camps la plupart du temps ces personnes sont dans un état extrêmement mauvais, les femmes et les filles ont été violées, elles sont souvent enceintes ou sont infectées et les enfants sont souvent malnouris » affirme la cheffe de la communication d'UNICEF au Nigéria, Doune Porter.

L'UNICEF et ses partenaires, y compris le gouvernement nigérian, leurs apportent un soutien qui comprend des soins de santé, un appui psychosocial et accès à l'éducation dans les camps.

(Extrait sonore : Doune Porter est cheffe de communication de l'UNICEF au Nigeria; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...