Mali : l'ONU rappelle aux signataires de l'accord de paix qu'ils doivent renoncer à la violence

Écouter /

Siège du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad, à Kidal, au Mali. Photo: ONU/Marco Dormino

A l'occasion d'une réunion ministérielle consultative sur le processus de paix au Mali, le Vice-Secrétaire général de l'ONU, , a rappelé jeudi aux parties signataires de l'accord de paix qu'elles devaient renoncer à la violence.

Le Vice-Secrétaire général a notamment dénoncé le fait que l'application de l'accord ait été retardée par de récentes offensives, dans lesquelles étaient parfois impliquées les mouvements politico-militaires la Plateforme et la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA).

En présence des Ministres des affaires étrangères du Mali et de l'Algérie, Jan Eliasson a appelé les mouvements politico-militaires à renoncer à toute action qui violerait l'Accord et le cessez-le-feu, et à s'engager à régler leurs différends dans le cadre des mécanismes prévus par l'Accord.

Le Vice-Secrétaire général a aussi appelé le Gouvernement malien à mener à bien les réformes institutionnelles prévues par l'Accord, afin de renforcer la confiance des parties signataires et des habitants du nord du pays envers le processus de paix.

Jan Eliasson a aussi souhaité que les partenaires du Mali qui participeront à la Conférence pour le développement du Mali, qui se tiendra le 22 octobre à Paris sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques, s'engagent à apporter un soutien accru au relèvement et au développement du nord du pays.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...