Les organes de personnes atteintes d'albinisme plus valorisés que leurs vies

Écouter /

L'experte indépendante des droits de l'homme sur l'albinisme, Ikponwosa Ero. Photo Christine Wambaa/OHCHR

L'experte indépendante des droits de l'homme sur l'albinisme, Ikponwosa Ero, a lancé ce jeudi un appel pour une action coordonnée en Afrique australe et de l'est afin de résorber la hausse des attaques perpétrées contre les personnes atteintes d'albinisme. Selon l'experte, il a été signalé que la demande de certaines parties du corps d'albinos serait en augmentation à l'approche d'élections dans plusieurs pays en Afrique.

Ikponwosa Ero a indiqué que depuis le début de son mandat en août 2015, des attaques contre des personnes atteintes d'albinisme ont été signalées dans six pays dont celle d'un homme au Kenya, qui a succombé après une attaque brutale. Les personnes atteintes d'albinisme sont particulièrement vulnérables dans la région, a-t-elle déploré. Selon l'experte, les auteurs des violences à l'encontre des personnes atteintes d'albinisme, valorisent plus les organes que la vie de ces individus. Mercredi, le Représentant permanent de la Tanzanie auprès de l'ONU, Tuvako Manongi, a évoqué les mesures prises par son pays pour endiguer le problème notamment la création de partenariats avec les dirigeants communautaires et religieux. Pour rappel, l'albinisme est une condition congénitale qui affecte une personne sur 17 000 à 20 000 en Europe et en Amérique du Nord. Le phénomène est plus fréquent en Afrique avec une personne sur 5 000 à 15 000 voire davantage dans certains groupes ethniques de la région.

(Mise en perspective Tsigue Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...