Le Sénégal, le Japon, l’Egypte, l’Ukraine et l’Uruguay élus pour deux ans au Conseil de sécurité

Écouter /

A l’Assemblée générale, présentation des urnes pour l’élection de cinq membres non-permanents du Conseil de sécurité. Photo: ONU/Cia Pak

Lors d’une réunion jeudi à l’Assemblée générale, les 193 Etats Membres des Nations Unies ont élu le Sénégal, le Japon, l’Egypte, l’Ukraine et l’Uruguay pour siéger au Conseil de sécurité pour une période de deux ans à partir du 1er janvier 2016. Ils succèderont à au Chili, à la Jordanie, à la Lituanie, au Nigeria et au Tchad.

Les cinq membres permanents du Conseil, qui exercent chacun un droit de veto, sont la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

En vertu de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité a la responsabilité principale du maintien de la paix et la sécurité internationales. Chacun des membres du Conseil dispose d’une voix. En vertu de la Charte, tous les États membres de l’ONU sont tenus de se conformer aux décisions du Conseil.

Le Conseil de sécurité est également chargé de déterminer l’existence d’une menace contre la paix et de réagir à un acte d’agression. Il est aussi chargé de trouver des moyens pacifiques pour régler un conflit ou une dispute entre les Etats.

Dans certains cas, le Conseil de sécurité peut recourir à l’imposition de sanctions ou même autoriser l’usage de la force pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales.

Le Conseil de sécurité recommande également à l’Assemblée générale la nomination du Secrétaire général et de l’admission de nouveaux Membres à l’Organisation des Nations Unies. Le Conseil et l’Assemblée générale, élisent ensemble les juges de la Cour internationale de Justice.

Devant les journalistes, Mankeur Ndiaye, Ministre des affaires étrangères du Sénégal et des Sénégalais de l'extérieur, s'est félicité du nombre important de voix recueillies par le Sénégal et a remercié les 187 pays qui ont voté pour son pays et notamment les pays de l'Union africaine, de l'Organisation internationale de la francophonie, ainsi que ceux de la CEDAO et de l'Organisation de la coopération islamique. Mankeur Ndiyae a longuement souligné les priorités que son pays entend défendre durant son mandat en 2016 et 2017 notamment la paix et la sécurité en Afrique face aux extrémismes, mais aussi la gestion des crises sanitaires internationales et la question de l’eau. Le Ministre a également indiqué que son pays entend aussi défendre les intérêts vitaux de l’Afrique.

(Extrait sonore : Mankeur Ndiaye, Ministre des affaires étrangères du Sénégal et des Sénégalais de l'extérieur)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...