L’Afghanistan cherche un demi-milliard de dollars pour le retour de ces réfugiés

Écouter /

Le Haut-Commissaire António Guterres s’entretenant avec des réfugiés afghans à Peshawar, Pakistan. (Photo d'archives : HCR)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a fait du rapatriement volontaire des réfugiés afghans un de ces dossiers prioritaires de la 66e session de son Comité exécutif. En effet, Kaboul cherche plus d'un demi-milliard de dollars pour aider au retour de millions de réfugiés afghans. Depuis 35 ans que dure la crise des réfugiés afghans, six millions de réfugiés à l’étranger ont été recensés à son pic, près de 2,6 millions étant toujours enregistrés dans quelque 70 pays actuellement – la majorité au Pakistan et en Iran. Un nombre équivalent de réfugiés existerait hors des registres officiels.

 

Pour financer le rapatriement volontaire de ses réfugiés, l'Afghanistan cherche plus de 550 millions de dollars. Les priorités de Kaboul vont de l'accès au logement et aux services essentiels, à l'amélioration des conditions de vie et de la sécurité alimentaire, mais aussi des mesures sur le plan social ainsi que des initiatives sur le développement. Avec ces facteurs d’attraction, l'Afghanistan espère créer des incitations à long terme pour un retour volontaire de ces citoyens réfugiés au Pakistan et en Iran.

Lors de cette réunion organisée en marge de la 66e session du Comité exécutif du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, la France a rappelé la mobilisation de la communauté internationale pour accompagner l'Afghanistan.

Elisabeth Laurin, Représentante Permanente de la France auprès de l'ONU à Genève : « Si la sécurité est un élément déterminant dans la décision de rentrer chez soi, d'autres éléments sont essentiels pour inscrire ce retour dans la durée. Il est donc nécessaire d'entamer dès que possible des actions de développement qui s'appuient sur le renforcement de l'état de droit, l'égalité de tous et sur la bonne gouvernance. Nous saluons les efforts consentis par les principaux pays hôtes de la région, leurs communautés d'accueil au Pakistan et en Iran qui accueillent plusieurs millions de réfugiés afghans. Sans solution durable à ce conflit, les populations continueront d'être poussées à l'exode ».

De son côté, le HCR espère que ces mesures pourront aider à mettre fin à la plus importante situation de réfugiés prolongée au monde. Il s'attend au rapatriement de 100.000 réfugiés cette année. Depuis 2002, près de 6 millions d’Afghans sont revenus sur leur terre de naissance. Il faut juste signaler qu'en Afghanistan, un habitant sur cinq est un ancien réfugié.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore d'Elisabeth Laurin, Représentante Permanente de la France auprès de l'ONU à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...