Journée mondiale de l’habitat : l’ONU appelle à rendre les espaces publics plus accessibles

Écouter /

Embouteillages à Beijing. Photo Banque mondiale/Wu Zhiyi

A l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi les autorités locales du monde entier à coopérer avec leurs habitants afin de rendre plus accessibles les espaces publics et d’en faire des lieux sûrs pour les femmes et les filles.

« Chaque année, la Journée mondiale de l’habitat nous invite à réfléchir sur l’état des établissements humains et sur le type de ville que nous voudrions voir émerger demain », a déclaré le Secrétaire général dans un message.

La célébration de cette Journée, a-t-il rappelé, intervient cette année après l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030, qu’il a qualifié de « nouveau cadre ambitieux […] visant à éliminer la pauvreté et à garantir la prospérité de tous et la santé de la planète ».

Parmi les 17 Objectifs de développement durable (ODD) que compte le Programme, le chef de l’ONU a insisté dans son message sur l’ODD numéro 11, qui vise à ‘Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables’. Cet objectif, a-t-il précisé, est le fruit d’un vaste consensus de la communauté internationale, qui voit dans le développement urbain durable un puissant facteur de changement.

L’édition 2015 de la Journée mondiale de l’habitat a justement pour thème ‘Des espaces publics ouverts à tous’.

« On s’accorde de plus en plus à reconnaître que les espaces publics, souvent négligés et peu appréciés, constituent l’âme et le cœur mêmes des villes, qui abritent aujourd’hui la moitié de l’humanité », a déclaré le Secrétaire général, insistant sur le fait que les espaces publics sont notamment d’une importance capitale pour les pauvres et les personnes vulnérables.

Ban Ki-moon a par conséquent appelé à rendre plus accessibles ces espaces et à en faire des lieux sûrs pour les femmes et les filles, afin d’accroître l’équité, de favoriser l’insertion sociale et de lutter contre les discriminations.

« Des espaces publics de qualité invitent les habitants à communiquer et à collaborer, ainsi qu’à participer à la vie publique », a affirmé Ban Ki-moon, précisant que ces lieux peuvent également offrir des services de base, favoriser les déplacements, développer l’activité économique et accroitre la valeur de l’immobilier tout en générant des recettes pour les municipalités.

« De tels résultats ne procèdent toutefois pas du hasard : ils supposent une coopération étroite entre les autorités locales, les habitants et les autres acteurs concernés », a indiqué le Secrétaire général, en référence notamment à la future Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III), qui se tiendra à Quito en octobre 2016.

« J’attends avec intérêt de collaborer avec tous les partenaires à la réussite de cette conférence – afin de permettre aux hommes et aux femmes partout dans le monde de jouir en toute égalité d’espaces publics qui sont des lieux de culture et d’histoire, et où nous pouvons bâtir un avenir sûr et viable pour tous », a déclaré le chef de l’ONU.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...