Journée mondiale contre la polio : fort de progrès conséquents, l'UNICEF exhorte à une éradication totale de la maladie

Écouter /


A Bhujpura, en Inde, une équipe de vaccinateurs frappe aux portes et vérifie si un enfant n’a pas reçu le vaccin contre la polio. Crédit photo © UNICEF / INDA2015-00025 / Biswas

Jamais auparavant dans l’histoire de la polio, si peu d’enfants dans si peu de pays n'ont contracté le virus paralysant. Pour autant, un haut responsable de l'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, souligne l'importance de poursuivre les efforts jusqu'à qu'il n'y ait plus aucun cas.

 

«Les progrès pour mettre fin à la polio sont réels et spectaculaires, avec maintenant seulement deux pays dans le monde où le poliovirus sauvage n’a jamais été interrompu: l’Afghanistan et le Pakistan”, a déclaré le chef de l’Unité de la polio à l’UNICEF, Peter Crowley, dans un communiqué de presse.

 

“Mais – et il y a un grand mais – jusqu’à ce que tous les enfants du monde soient constamment et systématiquement vaccinés contre la polio, la menace demeure. Nous ne pouvons pas baisser la garde'' a fait valoir Peter Crowley qui juge nécessaire de continuer jusqu’à ce que tous les enfants soient vaccinés.

Selon l’UNICEF, il y a eu 51 cas de virus sauvage de la poliomyélite dans le monde depuis le début de 2015, comparativement à 242 cas de polio sauvage en 2014.

Le Nigeria a été retiré de la liste des pays ‘endémiques, le mois dernier, ayant réussi à interrompre la transmission du poliovirus sauvage. Une telle réalisation a encouragé les pays de la région africaine à se rapprocher d’être certifié exempt de poliomyélite. Par ailleurs, en Inde, il n’y a pas eu de cas de paralysie induite de la poliomyélite depuis quatre ans, même si des milliers de jeunes patients une fois souffert de telle paralysie.

 

L'UNICEF a livré 1,7 milliard de doses de vaccin l’année dernière pour soutenir la formation des travailleurs de première ligne et aider à renforcer la confiance dans le vaccin chez les parents dans certaines communautés du Nigéria et du Pakistan.

 

Malgré ces progrès, Peter Crowley note les récentes flambées de poliovirus d’origine vaccinale dans certains pays, comme le résultat d’une faible couverture de vaccination de routine. “Ces flambées rappellent la nécessité vitale d’intensifier les efforts pour renforcer les systèmes de vaccination systématique et remédier aux disparités dans l’accès des enfants aux services de santé de base. En Ukraine, par exemple, moins de 14% des enfants sont vaccinés contre la polio.”

 

«Nous visons à mettre un terme global à la transmission de la poliomyélite d'ici à l'an prochain, mais la seule façon d'y arrive est que les pays à faible vaccination redoublent d'efforts pour atteindre tous les enfants, où qu’ils soient et peu importe la difficulté”, a-t-il conclu.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...