Journée de l’alimentation : l’élimination de la faim est la responsabilité de tous, selon Ban Ki-moon

Écouter /

La FAO moibilise pour renforcer la sécurité alimentaire au Sahel (Photo : FAO)

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi les individus et les Etats du monde entier à mettre en œuvre des systèmes alimentaires non exclusifs, résilients et viables.

« La façon dont nous décidons de cultiver, de traiter, de distribuer et de consommer nos produits alimentaires a d’importantes conséquences pour les êtres humains et l’environnement et est déterminante pour la prospérité et la paix », a déclaré M. Ban, insistant sur le fait que l’éradication rapide de la faim conditionnera la réalisation d’ici à 2030 de tous les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés le mois dernier par les dirigeants mondiaux.

Dans le cadre de l’ODD numéro 2, intitulé ‘Faim zéro’, les Etats se sont engagés à éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir une agriculture durable, a rappelé le chef de l’ONU, précisant toutefois que d’importantes avancées ont été réalisées depuis 2002, notamment la réduction de moitié de la proportion mondiale de personnes sous-alimentées.

« Malgré ces progrès, dans un monde où près d’un tiers des denrées alimentaires produites sont perdues ou gaspillées et où nous produisons suffisamment pour nourrir toute la planète, presque 800 millions de personnes souffrent encore de la faim », a déploré le Secrétaire général.

Le thème de la Journée mondiale de l’alimentation 2015, ‘Protection sociale et agriculture : rompre le cercle vicieux de la pauvreté dans les zones rurales’, met en lumière le rôle crucial que jouent les transferts monétaires, l’assurance maladie, les régimes de retraite et les autres programmes de protection sociale pour permettre aux personnes vulnérables de mieux gérer les risques et de s’assurer des moyens de subsistance satisfaisants.

« Pour mettre en place des systèmes alimentaires sans exclusive, résilients et viables à long terme, il est nécessaire de donner des moyens d’action aux agricultrices, d’offrir des perspectives aux jeunes et d’investir dans les petites exploitations agricoles », a ajouté le chef de l’ONU, insistant sur le fait que l’élimination de la faim est la responsabilité de tous.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...