Journée de la non-violence alors que les conflits s'aggravent

Écouter /

“Non-violence”, une sculpture de Karl Fredrik Reutersward, au siège des Nations Unies à New York.

L’Organisation des Nations Unies a célébré vendredi la Journée internationale de la non-violence qui marque également le jour de la naissance du Mahatma Gandhi, chef du mouvement pour l’indépendance de l’Inde et pionnier de la philosophie et de la stratégie de la non-violence.

« Aujourd’hui, tandis que les conflits s’aggravent, que l’heure est à l’extrémisme violent, à l’exode et à l’urgence humanitaire, le courage et la détermination du Mahatma Gandhi, dont nous fêtons aujourd’hui l’anniversaire, doivent être pour nous tous une source d’inspiration », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors d’une manifestation à l’initiative de l’Inde, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Gandhi a montré qu’on pouvait vaincre l’oppression et la haine par des voies pacifiques. Il a montré comment la coopération et la tolérance pouvaient l’emporter sur l’injustice. Il a montré que, pour briser le cercle vicieux de la vengeance, il fallait que le droit prime », a ajouté le chef de l’ONU.

Ban Ki-moon a rappelé que l’ONU prône « le règlement pacifique des différends et le respect mutuel entre les cultures, les religions et tout ce qui peut diviser les peuples ».

Il a noté que la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022), dont l’initiative revient à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a donné naissance à une multitude de projets innovants qui montrent que la diversité et le dialogue concourent grandement à la paix.

« Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 récemment adopté peut également ouvrir la voie à une réduction de la violence. Plus le monde sera viable, plus il sera sûr », a souligné le chef de l’ONU.

De son côté, le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Moggens Lykketoft, a noté vendredi que « la vision de Gandhi restait une possibilité éloignée pour trop de gens ».

« Au cours de cette 70ème session, il y a beaucoup d’occasions de rapprocher cette vision de la réalité. Personnellement, je suis inspiré par le Programme révolutionnaire pour 2030 qui a été adopté il y a une semaine exactement. Maintenant, tous les acteurs doivent s’efforcer de faire des progrès et mettre en œuvre rapidement ce programme afin de promouvoir la dignité, la prospérité, la paix et les droits humains de notre humanité partagée », a dit M. Lykketoft.

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...