Haïti assure être sur la bonne voie avec une série d’élections prévues avant fin 2015

Écouter /

Le Président d'Haïti Joseph Martelly devant l'Assemblée générale. Photo ONU/Cia Pak

Le Président haïtien, Michel Martelly, a déclaré jeudi que son pays était sur la bonne voie avec la conclusion, d’ici la fin de l’année, d’une série d’élections présidentielle, législatives, municipales et territoriales.

Le 9 août dernier, « une étape importante a été franchie dans la consolidation de la démocratie » en Haïti, a expliqué M. Martelly dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies. Le premier tour des élections législatives a eu lieu le 9 août 2015 et un second tour doit avoir lieu le 25 octobre 2015, en même temps que le 1er tour de l’élection présidentielle et les élections locales. Si nécessaire, un second tour de l’élection présidentielle aura lieu le 27 décembre 2015.

« Je suis heureux d’affirmer devant cette haute Assemblée que le pays est sur la bonne voie. Le peuple haïtien fait preuve de maturité politique et de sa capacité de prendre en main son destin », a ajouté le Président haïtien.

Notant que les progrès réalisés ces dernières années ont été rendus possibles grâce, en partie, au soutien de la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti), M. Martelly a indiqué que celle-ci était « en voie de s’adapter à un contexte nouveau, différent de celui qui l’a vue naître ».

Le Gouvernement haïtien, a-t-il précisé, « opte pour un plan de reconfiguration qui tienne compte de l’évolution de la situation sur le terrain », avec un retrait des effectifs « de manière progressive et ordonnée ». Le désengagement et le transfert aux institutions haïtiennes des responsabilités en matière militaire, de

police ou de développement, devront s’effectuer selon un calendrier concerté, a-t-il encore dit.

Il a enfin annoncé la création prochaine d’une nouvelle force de défense dans le pays. « Cette force aura une participation active au développement d’Haïti. Elle se consacrera à des tâches de protection de l’environnement, de secours en cas de catastrophes naturelles, de sécurisation de nos frontières et de renforcement de la protection des investissements », a-t-il précisé.

S’agissant des relations internationales, le Président haïtien a encouragé jeudi la communauté internationale à privilégier l’esprit de dialogue dans les rapports entre nations tout en redoublant d’efforts pour s’opposer avec détermination au terrorisme.

M. Martelly s’est félicité de « percées diplomatiques récentes qui apportent des lueurs d’espoir dans les relations internationales », citant le rétablissement de relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba et la conclusion de l’accord entre l’Iran et le Groupe des Six sur la question du nucléaire iranien.

Haïti, a-t-il dit, « encourage l’esprit de dialogue qui prévaut dans les rapports entre nations en vue de parvenir à des solutions pacifiques à leurs conflits ».

Cependant, « la crise syrienne est un véritable affront à la conscience de l’humanité », a affirmé le Président haïtien. « Des entités non étatiques étendent quotidiennement leur emprise, se livrant, notamment en Iraq et en Syrie, à des atrocités insoutenables contre les populations civiles et à des destructions de sites du patrimoine culturel mondial ».

« Ces menaces d’une ampleur et d’une gravité exceptionnelles interpellent la communauté internationale », a-t-il ajouté. « Nous ne saurions nous dérober à l’obligation d’adopter toutes les mesures collectives nécessaires pour garantir la sécurité internationale et le respect des droits de l’homme. Nous devons redoubler d’efforts afin de nous opposer, avec détermination, à la barbarie des entités terroristes et aux comportements criminels qui mettent en péril nos valeurs communes. Il ne saurait y avoir de paix ni de sécurité véritables si la communauté internationale fait montre de faiblesse à l’égard de ceux qui portent atteinte à l’ordre public international ».

M. Martelly a affirmé par ailleurs qu’ « on ne peut espérer de réponse efficace aux défis planétaires de notre temps sans une réduction du fossé Nord-Sud, sans une intensification de la lutte contre la pauvreté et sans une action résolue face aux crises écologiques qui frappent avant tout les pays les plus pauvres ».

(Extrait sonore : Michel Martelly, Président de la République d’Haïti)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...