Guinée : la Procureure de la CPI prévient qu’elle surveille de près les tensions actuelles

Écouter /

Fatou Bensouda, Procureure de la CPI, devant le Conseil de sécurité (archive). Photo : ONU / Yubi Hoffmann

La Procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a prévenu mercredi qu’elle surveillait de près les tensions actuelles en Guinée, notamment en ce qui concerne le risque d’éventuelles violences conduisant à des crimes tombant sous la juridiction de la Cour. Des violences ont éclaté dans le pays avant et après le premier tour de l’élection présidentielle qui s’est déroulée le dimanche 11 octobre 2015.

Fatou Bensouda a constaté que l'élection présidentielle en Guinée suit son cours, mais que de récentes informations font toutefois état de tensions croissantes.

La Procureur de la CPI a appelé une nouvelle fois tous les acteurs politiques et leurs partisans au calme et à la retenue, et a averti que quiconque commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de quelque manière que ce soit à la perpétration d’atrocités tombant sous la juridiction de la CPI est susceptible de poursuites en Guinée ou devant le Cour à La Haye

Selon la presse, de nouveaux heurts ont éclaté mercredi à Conakry, la capitale de la Guinée, trois jours après l’élection présidentielle dont le résultat doit être annoncé dans la semaine. La police a fait usage de gaz lacrymogène et procédé à des tirs de sommation pour disperser des manifestants qui dressaient des barricades dans la banlieue de la capitale. Des heurts avaient déjà opposé des partisans du Président Alpha Condé et des militants de l’opposition ces deux derniers jours.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous Droit et crime, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...