COP21: la RDC appelée à défendre ses droits comme poumon vert mondial

Écouter /

La forêt de la République démocratique du Congo. (Photo: PNUE)

La conférence nationale des paysans du Congo a recommandé mardi 20 octobre au Gouvernement de revendiquer les droits de la RDC comme deuxième poumon vert mondial au sommet de Paris sur les changements climatiques prévu au mois de décembre. L'appel a été lancé par le président de cette conférence des paysans en marge des travaux sur les changements climatiques et l'agriculture, qui se tiennent depuis lundi 19 octobre à Kinshasa.

Le président de la conférence nationale des paysans du Congo, Matesulem Paluku, a profité de cette occasion pour plaider notamment pour la mise en place des politiques et stratégies de lutte contre les changements climatiques en RDC.

« Nous devons vulgariser aussi les méthodes ou les techniques nouvelles de lutte contre les changements climatiques. Les techniques qui vont permettre aux producteurs agricoles de pouvoir atténuer les effets des changements climatiques ou, soit s'adapter aux effets des changements climatiques» a-t-il souhaité, avant de préciser qu'il s'agira des techniques qui ne détruisent pas l'environnement.

Ces travaux de Kinshasa sur les changements climatiques visent notamment la sensibilisation et les échanges autour des changements climatiques en prévision du sommet de Paris sur le climat (COP21).

 

(Extrait sonore :  Matesulem Paluku, président de la conférence nationale des paysans du Congo; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...