Conflits dans le monde: appel conjoint sans précédent de l’ONU et du CICR

Écouter /

Le Secrétaire général de l’ONU Ban ki-Moon (à droite) et le Président du CICR Peter Maurer lors de cet appel sans précédent de Genève sur les conflits (photo: ONU/J. M. Ferré).

Quelque soixante millions de personnes dans le monde ont été déplacées de leurs foyers à cause de conflits et de la violence. Un nombre jamais atteint depuis la Deuxième Guerre mondiale. Les conflits durent plus longtemps, de sorte qu'il faudra des années avant que les personnes déplacées ne puissent rentrer chez elles. C'est dans ce contexte que le Secrétaire général de l’ONU Ban ki-Moon et le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer ont lancé ce samedi à Genève un appel urgent et sans précédent à des actions concrètes pour résoudre les conflits en cours.

 

L'appel de ce samedi à Genève est sans précédent. Historique dans la mesure où c'est la première que les Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge avertissent conjointement sur l'impact des conflits actuels sur les civils. Et pour l'occasion, le Président du CICR Peter Maurer et le Chef de l'ONU Ban Ki-moon ont rappelé avoir « rarement vu autant de personnes en mouvement, autant d'instabilité, autant de souffrance » dans le monde.

Selon Ban Ki-moon, dans les conflits armés en Afghanistan, en République Centrafricaine, en Ukraine, en Iraq, au Nigéria, au Soudan du Sud, au Yémen et ailleurs, les combattants défient les normes les plus élémentaires de l’humanité. Chaque jour, il est question de civils tués ou blessés en raison de violations des règles de base du droit humanitaire international, en toute impunité. L'instabilité ne cesse de s’étendre. Les souffrances augmentent. Aucun pays n'est désormais à l'abri.

C'est pourquoi, le patron du CICR rappelle l'importance du droit international humanitaire qui fixe les règles et les limites de la guerre. Selon Peter Maurer, des conflits sans limites sont des guerres sans fin. Et les guerres sans fin signifient des souffrances illimitées surtout pour les civils.

Dans ces conditions, les deux responsables ont condamné ceux qui commettent des violations graves du droit humanitaire international, telles que les attaques délibérées contre les civils et les infrastructures civiles. Ils ont appelé au respect des normes internationales afin de mettre fin au chaos et d’empêcher une aggravation de l'instabilité. En conclusion, Peter Maurer et Ban Ki-moon demandent aux Etats de redoubler d’efforts afin de trouver des solutions durables aux conflits et de mener des actions concrètes dans ce but.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec des extraits sonores du Secrétaire général de l’ONU Ban ki-Moon ; et du Président du CICR Peter Maurer)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...