Conflit israélo-palestinien : Ban Ki-moon appelle à restaurer un horizon politique

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, à New York. Photo : ONU/Paulo Filgueiras

A l’issue d’une série de visites au Moyen-Orient, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a affirmé vendredi que seul le retour à un processus de négociation politique entre Israël et la Palestine permettra de restaurer l’espoir des populations et mettre fin à la flambée de violence actuelle.

« Je suis rentré la nuit dernière [à New York] après m’être rendu d’urgence dans la région [du Moyen-Orient], visite au cours de laquelle je me suis longuement entretenu avec les dirigeants israéliens, palestiniens et jordaniens », a déclaré M. Ban lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU, ajoutant que l’ensemble de ses interlocuteurs se sont accordés sur la nécessité urgente de réduire les tensions dans la région et d’éviter une aggravation des violences.

« Plus tard ce matin, immédiatement après cette conférence de presse, je prendrai part via vidéoconférence à la réunion d’aujourd’hui du Quartet [pour le Moyen-Orient] qui se tiendra ce matin à Vienne, à 11h00, heure de New York, pour discuter de l’inquiétante recrudescence de la violence en Israël, en Palestine et en particulier à Jérusalem », a ajouté M. Ban.

Le chef de l’ONU, qui s’est dit profondément troublé par sa visite dans la région, a fermement condamné tous les actes de terreur et de violence et a présenté ses condoléances aux familles de ceux qui ont été tués ou blessés lors de ces incidents.

« Les tensions liées à l’esplanade des Mosquées risquent d’ajouter une dimension religieuse au conflit israélo-palestinien susceptible d’être instrumentalisée par les extrémistes de tous bords, avec des implications régionales potentiellement dangereuses », a mis en garde M. Ban.

Le Secrétaire général s’est félicité de l’assurance donnée par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qu’Israël n’a aucune intention de remettre en cause le statu quo concernant l’esplanade des Mosquées. Il a également salué les efforts déployés par le Roi Abdallah II de Jordanie, en tant que garant des lieux saints musulmans à Jérusalem.

Tout en appelant l’ensemble des parties à éviter toute rhétorique et toute action susceptibles d’envenimer une situation déjà tendue, le Secrétaire général a appelé Israël à faire preuve d’un maximum de retenue dans son maintien de l’ordre, pour éviter d’envenimer les violences.

« Un meurtre ou la démolition d’une maison met toute une famille en colère. Une fermeture de quartier fait sombrer toute une communauté dans le désespoir. Un enterrement peut engendrer la fureur de milliers de personnes. La force doit être un dernier recours, pas un premier recours », a déclaré le chef de l’ONU, ajoutant que les mesures de sécurité ne suffiront pas à mettre fin à la violence.

« C’est seulement en restaurant un horizon politique que nous pourrons espérer surmonter le désespoir actuel et nous concentrer sur la réalisation de la paix à long terme », a ajouté M. Ban, exhortant également le Président palestinien, Mahmoud Abbas, à canaliser la passion de son peuple de façon pacifique.

« Malgré la colère et la polarisation, même au bord du gouffre il est encore temps de prendre du recul », a affirmé le Secrétaire général.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...