Cisjordanie : le chef des droits de l’homme de l’ONU appelle au calme

Écouter /

Des Palestiniens en Cisjordanie à côté de la barrière. Photo: UNRWA/Isabel de la Cruz

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, s’est dit jeudi très préoccupé par le regain de tensions et de violence dans le territoire palestinien occupé et a souligné que le calme ne pouvait être restauré que sur la base du respect des droits de l’homme.

« La situation sécuritaire s’est considérablement détériorée au cours de la semaine dernière en Cisjordanie, notamment à Jérusalem-Est. Quatre Israéliens et cinq Palestiniens ont déjà perdu la vie, tandis que des centaines d’autres ont été blessés. Si le sang continue de couler, cela ne conduira qu’à davantage de haine des deux côtés sans offrir aucune solution sur le long terme », a averti M. Zeid.

Selon lui, l’escalade des tensions indique un sentiment général de frustration et de désespoir dû à la situation d’occupation prolongée, qui est exacerbée par les récentes restrictions imposées par les autorités israéliennes aux fidèles palestiniens souhaitant accéder à l’esplanade des mosquées, par la poursuite de la politique de colonisation et de la violence des colons et par le manque de progrès dans des affaires telles que l’incendie de Duma.

Le Haut-Commissaire s’est également inquiété du nombre élevé de Palestiniens blessés par des tirs à balle réelle dans le cadre des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes depuis le 28 septembre. Selon lui, cela pose la question « de l’usage excessif de la force ».

M. Zeid a souligné que l’usage d’armes à feu par les forces de l’ordre devait être l’exception.

Le chef des droits de l’homme a également noté que les destructions de maisons palestiniennes par les autorités israéliennes avaient augmenté à Jérusalem-Est. « Les punitions collectives telles que les démolitions de maisons sont à la fois illégales et contre-productives », a-t-il estimé.

Il s’est également dit profondément préoccupé par les informations faisant d’un nombre croissant d’attaques, y compris des jets de pierres, par des colons israéliens et des Palestiniens.

Le Haut-Commissaire a déclaré qu’il soutenait pleinement l’appel du Secrétaire général de l’ONU pour une action urgente par les deux parties afin de stopper toute nouvelle escalade de la violence.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...