Centrafrique : plus de 42.000 nouveaux déplacés à Bangui

Écouter /

Le site de Mpoko, près de l’aéroport de Bangui, qui abrite la plupart des déplacés internes de la capitale centrafricaine (Photo: UNHCR/O. Khelifi).

Le calme serait revenu à Bangui après plusieurs jours de violences. Le couvre-feu est toujours en vigueur dans la capitale centrafricaine afin de prévenir tout débordement.  La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) s'est réjouie de sa coopération étroite avec les Forces nationales de sécurité, appuyées par la Force française Sangaris. Une coopération qui a contribué au retour progressif à la normale dans un environnement sécuritaire volatile à l'origine d'importants mouvements de population.

 

Ces cinq jours de violences en Centrafrique ont fait au moins 36 morts et plus d'une centaine de blessés. Selon le Bureau de l'ONU de la Coordination des affaires humanitaires, il y a plus de 42.000 nouveaux déplacés suites aux affrontements de ces derniers jours à Bangui. Le total des déplacés est de 69.000 répartis dans 32 sites de la capitale centrafricaine. Une augmentation des déplacés alors que leur avait tendance à baisser ces derniers mois, avant que cette nouvelle vague de violence ne réduise à zéro tout le travail des humanitaires. Au total, il y a au moins 370.000 déplacés internes en RCA, et plus de 470.000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins.

Sur le terrain, les Casques Bleus de l'ONU continuent de démanteler les barricades érigées sur les principaux axes routiers de Bangui. Une façon pour la MINUSCA de contribuer à la reprise progressive de la circulation des biens et des personnes. La Mission onusienne a d'ailleurs condamné fermement le niveau intolérable de violence marqué par des attaques suivies d'actes de vandalisme injustifiables et de pillages.

A cet égard, Fatou Bensouda, Procureur de la Cour pénale internationale indique suivre de près la situation et met en garde les groupes armés qui incitent ou commettent des crimes atroces en RCA.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...