Burundi : l'ONU toujours préoccupée par la situation sur le terrain

Écouter /

Bujumbura, la capitale du Burundi, est secouée par des violences depuis des mois. Photo Phil Moore/IRIN

Mardi, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a discuté au téléphone avec la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma, de la situation au Burundi, la félicitant notamment de la décision prise le 17 octobre par son organisation.

Selon la presse, l’Union africaine a annoncé samedi 17 octobre le lancement d’une enquête sur les violations des droits de l’homme au Burundi. Elle a appelé également à la mise en place de sanctions ciblées contre ceux qui contribuent à la montée continue de la violence. Une mission africaine doit également être prête à se déployer au Burundi pour éviter des violences généralisées.

Lors de leur conversation, le Secrétaire général a assuré la Présidente de la Commission de l’Union africaine que l’ONU était prête à fournir toute l’assistance nécessaire pour la mise en œuvre des mesures adoptées par les membres du Conseil de paix et de sécurité.

De son côté, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s’était dit extrêmement préoccupé, vendredi dernier, par la détérioration rapide de la situation sécuritaire et des droits de l’homme au Burundi.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...