Boko Haram : le HCR dénonce l'attaque de Kousseri (Tchad) qui a tué des déplacés

Écouter /

Des personnes déplacées ayant trouvé refuge à Baga Sola, au Tchad, après avoir fui les exactions de Boko Haram. Photo OCHA/M. Munan

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) condamne les violentes attaques-suicides et la perte de vies humaines au cours du week-end dans l’ouest du Tchad. Samedi dernier, de puissantes explosions ont eu lieu sur le marché aux poissons de Baga Sola et à Kousseri, un quartier périphérique de la ville qui accueille de nombreux réfugiés. Cinq attentats-suicides simultanés commis par trois des kamikazes qui seraient des jeunes filles. Sur le terrain, les humanitaires continuent de venir en aide aux personnes vulnérables.

 

Le dernier bilan est lourd et les populations sont encore sous le choc. Au total, les atrocités commises au Tchad par des kamikazes dont deux femmes et trois enfants ont fait au moins 47 morts et des dizaines de blessés. Et ces cinq attentats-suicides qui ont eu lieu simultanément samedi dernier dans la sous-préfecture de Baga Sola ont également touché le camp de déplacés de Kousseri où 22 personnes ont été tuées. Kousseri abrite en effet plusieurs dizaines de milliers de réfugiés nigérians et de déplacés internes tchadiens qui ont trouvé refuge dans cette ville. Des civils vulnérables qui fuient ces derniers mois les exactions de Boko Haram dans tout le Bassin du Lac Tchad. Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés note que tout son personnel est en sécurité ainsi que les 7000 réfugiés nigérians et nigériens.

Selon Leo Dobbs, porte-parole du HCR, l'attaque de Baga Sola met en lumière la vulnérabilité et l'isolement des déplacés du Bassin du Lac Tchad. Mais l'agence onusienne basée à Genève félicite tout de même la détermination de Ndjamena à améliorer la sécurité sur place. En outre, le HCR exhorte la communauté internationale à soutenir le Tchad dans sa lutte contre Boko Haram.  Et l'urgence pour les humanitaires est de fournir des abris et des vivres aux 60.000 personnes déplacées de Kousseri, au Tchad

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Leo Dobbs, porte-parole du HCR)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...