Zainab Bangura revient de Guinée où son bureau aide l’enquête sur le massacre de 2009

Écouter /

Zainab Hawa Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle commise en période de conflits. Photo: ONU/Mark Garten

La Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence sexuelle commise en période de conflits, Zainab Hawa Bangura, vient d’effectuer une visite officielle en Guinée, où son bureau apporte une aide logistique et technique à l’enquête en cours sur le massacre de 2009 dans la capitale Conakry.

Il y a quelques années, une commission internationale d’enquête des Nations Unies avait conclu qu’au moins 156 personnes avaient été tuées, au moins 109 femmes et jeunes filles violées et soumises à d’autres formes de violence sexuelle, et plus de 1.000 personnes blessées à la suite des événements qui ont eu lieu, le 28 septembre 2009, dans et aux alentours d'un stade à Conakry.

A ce jour, 16 personnes ont été inculpées en lien avec cette affaire, dont l’ancien chef d’Etat, Moussa Dadis Camara. Ce dernier était le Président du Conseil national de la démocratie et du développement (CNDD) au moment des incidents.

Le Bureau de la Représentante spéciale Bangura, par le biais de l’Equipe d’Experts sur l’état de droit et la violence sexuelle dans les conflits, apporte un soutien technique au Panel des juges d’instruction guinéens, mis en place par les autorités guinéennes pour enquêter et poursuivre ces crimes.

En juillet 2015, Zainab Hawa Bangura s’était félicitée de l’inculpation de Moussa Dadis Camara dans le contexte de cette enquête, y voyant « étape importante dans la lutte contre l’impunité en Guinée.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...