Yémen: 130 morts dans un raid lors d'un mariage dans un village

Écouter /

Des jeunes filles portant de l'eau à Taëz, au Yémen. Photo OCHA

Au moins 130 personnes, dont des femmes et des enfants, auraient été tuées dans le bombardement lundi d'une salle de mariage au Yémen. Selon le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, si ces chiffres sont aussi élevés que suggérés, cela pourrait être l’acte le plus meurtrier depuis le début du conflit.

Hier déjà, le Secrétaire général de l’ONU a condamné ces frappes aériennes sur une cérémonie de mariage dans le village de Wahijah, près de la ville portuaire de Mokha, au bord de la mer Rouge. Plus tôt devant l’Assemblée générale des Nations Unies, Ban Ki-moon avait dénoncé « le mépris manifesté par tous les côtés pour la vie humaine ».

Selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, 151 civils ont par ailleurs été tués au Yémen, dont 26 enfants et 10 femmes, entre les 11 et 24 septembre. Au total, quelque 2.355 civils ont été tués au Yémen, et 4.862 autres blessés, depuis le début du conflit, selon l’ONU.

 

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...