UNICEF : Novak Djokovic rend visite à des enfants réfugiés et migrants en Serbie

Écouter /

L'ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF, Novak Djokovic. Photo UNICEF

L’Ambassadeur de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et joueur de tennis, Novak Djokovic, a visité un espace pour enfants soutenu par l’UNICEF à Belgrade, en Serbie, et a rencontré des enfants réfugiés et migrants qui passent par la Serbie en route vers l’Europe occidentale, a indiqué mercredi l’UNICEF dans un communiqué de presse.

Le joueur de tennis a été profondément touché par la situation des enfants, qui représentent près d’un tiers de la population de réfugiés et de migrants, la plupart fuyant la violence en Syrie, en Afghanistan et en Iraq.

« Ces enfants ont voyagé avec leurs familles pendant des jours, endurant une chaleur torride et des soirées froides et humides. Ils sont physiquement épuisés et traumatisés psychologiquement », a déclaré M. Djokovic. « Les espaces pour les enfants que l’UNICEF a mis en place pour eux leur donnent un endroit sûr pour se reposer, jouer et recevoir un soutien psychosocial par des professionnels qualifiés ».

Depuis le début de l’année, 129.947 personnes ont été enregistrées en Serbie en tant que demandeurs d’asile. Selon les estimations de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR, au moins le même nombre ont traversé la Serbie sans s’inscrire.

L’UNICEF a mis en place deux espaces pour enfants, équipés avec outils éducatifs et des jouets, l’un dans la ville de Presevo près de la frontière avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine, et le second dans la capitale Belgrade. À chaque endroit, jusqu’à 50 enfants à la fois peuvent jouer et recevoir un soutien psychosocial.

Près de 1.100 enfants, la plupart âgés entre 6 et 10 ans, se sont jusqu’à présent reposés et ont joué dans ces espaces sûrs. Non seulement les enfants en bénéficient, mais cela apporte également un soulagement bien nécessaire à leurs parents, qui ont parcouru de longues distances avec leurs enfants, et apprécient les soins qu’ils reçoivent.

En réponse à la crise actuelle, l’UNICEF en Serbie a embauché des travailleurs sociaux supplémentaires à Presevo et à Belgrade qui aident à identifier les enfants et les familles les plus vulnérables et à leur donner un soutien approprié. Ils aident également à développer des procédures standard pour déterminer ce qu’il faut faire quand un enfant non accompagné est identifié.

« Les enfants réfugiés et migrants doivent être protégés de manière adéquate, conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant », a déclaré M. Djokovic.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...