Sri Lanka: l’ONU veut un tribunal spécial hybride

Écouter /

Zeid Ra’ad Zeid Al Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l’homme (Photo: ONU / Jean-Marc Ferré).

Un rapport du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme note que des crimes de guerre et contre l’humanité ont été probablement commis par « les deux parties en conflit» au Sri Lanka. Le document publié ce mercredi à Genève a identifié des schémas de violations graves commises dans ce pays entre 2002 et 2011.

Dans une interview accordée à la Radio des Nations Unies, le porte-parole du Haut-Commissariat, Cécile Pouilly revient d'abord sur les raisons ayant poussé le Chef des droits de l'homme de l'ONU à demander la mise en place d’un tribunal spécial «hybride».

Cette Cour, considérée comme une étape essentielle vers la justice, va associer des juges locaux, des procureurs, des avocats et des enquêteurs internationaux. Une façon pour les Nations Unies de rappeler qu'un tribunal national n'aurait « aucune chance de surmonter les suspicions alimentées par des décennies » de conflit.

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...