Sommet des ODD: « Appuyer le développement, ce n'est pas faire la charité », affirme le Président Barack Obama

Écouter /

Barack Obama, Président des États-Unis, lors de son intervention au Sommet du développement durable. Photo:ONU/Mark Garten

Après trois jours d'intenses débats, le Sommet du développement durable s'achève ce dimanche. Parmi les près de 174 intervenants qui se sont succédé à la tribune, le Président de la France, François Hollande, mais aussi son homologue des États-Unis se sont exprimé aujourd'hui. Le Président Barack Obama a notamment assuré que son pays s'engagerait pleinement dans la réalisation des ODD pour parvenir à l'éradication de la pauvreté et sauver ainsi « l'humanité qui nous définit ».

« Appuyer le développement, ce n'est pas faire la charité », a souligné Barack Obama, qui a notamment rappelé que les Etats-Unis demeuraient le premier bailleur de fonds en APD.

Depuis la tribune de l'Assemblée général, le Président américain a exhorté les États à ne pas se résoudre au scepticisme et à l'impuissance, faisant observer que des progrès considérables avaient été accomplis ces dernières années en matière de lutte contre la faim et de scolarisation des enfants.

Il a appelé à une action collective pour « briser le cycle de pauvreté « et a formé le souhait que le « nouveau chapitre du développement » qui s'ouvre aujourd'hui ne soit plus l'otage des anciennes divisions entre pays développés et en développement.

Le Président Barack Obama a appelé à l'adoption de réformes destinées à attirer des investissements et à encourager le commerce et l'entreprenariat. Il a aussi dénoncé les menaces pesant sur le développement, notamment la mauvaise gouvernance et la corruption qui, a-t-il affirmé, siphonne des millions de dollars qui devraient financer des hôpitaux et des écoles ».

Le Président américain s'est aussi inquiété de la menace que fait peser le changement climatique sur le développement. Faisant sien « l'appel moral » lancé par le Pape François quant à la nécessité de sauver la planète, Barack Obama s'est néanmoins dit confiant en la capacité des États Membres de présenter un front uni lors la Conférence sur le climat qui se tiendra à Paris à la fin de l'année.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...