République démocratique du Congo : l'appel de Flavia Pansieri pour des élections paisibles

Écouter /

Les personnes déplacées à Munigi, en République démocratique du Congo. Photo: MONUSCO/S. Liechti

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits demande à la République démocratique du Congo (RDC) de veiller à ce que les libertés fondamentales de tous les citoyens congolais soient respectées à l'approche des prochaines élections.  Les services du Haut-Commissaire Zeid entendent ainsi alerter sur l'intervention d'agents de l'État dans la répression des opposants politiques et d'autres acteurs de la société civile. Il s'agit notamment de l'utilisation excessive de la force à l'égard de manifestants, des arrestations arbitraires et les détentions au secret, sans contrôle judiciaire, qui sont sources de préoccupation à l'approche du prochain cycle électoral.

 

L'année prochaine sera normalement celle des élections présidentielle et législatives en République démocratique du Congo. Et la préparation de ces rendez-vous électoraux a été l'un des thèmes abordés par la Chef adjointe de l'ONU aux droits de l'homme ce mardi à Genève. Devant le Conseil des droits de l'homme, Flavia Pansieri s'est inquiétée de la restriction de l'espace politique et des violations des droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique. Depuis le début de l'année, 122 abus ont été répertoriées dans ce domaine. L'appareil judiciaire n'est pas en reste dans cette politique de répression. La Haut-Commissaire adjointe rappelle ainsi l'arrestation le 18 septembre dernier, de quatre membres de la société civile qui ont été jugés coupables d'avoir incité à des désobéissances civiles.

 « Toute période pré-électorale est porteuse de volatilité, fait remarquer Flavia Pansieri. Et il est important que dans le plein respect de la liberté d'expression et d'association, les préparatifs de cette élection soient menés de façon juste et transparente. De ce point de vue, nous prions instamment les autorités de la RDC de n'épargner aucun effort pour garantir le maintien d'un champ d'action politique ouvert en vue des prochaines élections ».

L'ONU demande à Kinshasa de veiller au respect des libertés fondamentales de tous les citoyens congolais surtout à l'approche des prochaines élections.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Flavia Pansieri, Haut-Commissaire adjointe aux droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...