OCHA : en Jordanie le chef de l’humanitaire appelle à soutenir davantage les réfugiés syriens et leurs pays d’accueil

Écouter /

Stephen O’Brien, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, lors d’une visite à Damas et à Homs, en août 2015. Photo : OCHA

Le chef de l’humanitaire des Nations Unies a conclu ce week-end une visite en Jordanie plaidant auprès de la communauté internationale en faveur d'une aide d’urgence accrue aux réfugiés syriens et aux pays limitrophes dans lesquels ils ont trouvé refuge.

« La communauté internationale a fait preuve d’une grande générosité au cours des dernières années dans sa réponse à la crise humanitaire en Syrie et dans la région. Mais une part disproportionnée du fardeau est retombée sur les pays voisins », a déclaré dimanche le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires, Stephen O’Brien, lors d’une conférence de presse dans la capitale Amman.

« Cela inclut notamment la Jordanie, qui a maintenu ses frontières ouvertes pour accueillir des millions de personnes fuyant la brutalité de la guerre [en Syrie] », a-t-il ajouté.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), près de 630.000 réfugiés syriens sont actuellement enregistrés en Jordanie. Cependant un nombre bien plus élevé aurait trouvé refuge auprès des communautés locales jordaniennes, sans avoir fait l’objet d’une procédure d’enregistrement.

Dans la journée de samedi, M. O’Brien a rendu visite à des réfugiés du camp de Za’atari, le plus grand du pays, qui accueille 80.000 Syriens.

« Les voisins de la Syrie ont atteint un point de rupture et le reste du monde doit de toute urgence les aider à partager la responsabilité de répondre aux besoins humanitaires créés par la crise en Syrie et de soutenir les personnes les plus vulnérables », a souligné M. O’Brien, qui est également le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU.

L’OCHA a noté à plusieurs reprises que les besoins humanitaires engendrés par la crise en Syrie dépassent de beaucoup les ressources disponibles. A ce jour, seuls 38% des 7,4 milliards de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires en Syrie et dans les pays voisins en 2015 ont été perçus.

(Mise en perspective Tsigue Shiferaw)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...