L'UNESCO appelle à faire de l'alphabétisation une priorité du développement durable

Écouter /

L’enjeu essentiel de l’alphabétisation des enfants (Photo crédit : Banque mondiale)

A l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé mardi à faire en sorte que l’alphabétisation occupe une place centrale au sein du nouveau programme de développement durable.

« Chaque année, le 8 septembre est pour nous l’occasion de rappeler avec la même conviction que l’alphabétisation est un droit fondamental, une force au service de la dignité humaine et l’un des piliers de sociétés soudées et du développement durable », a déclaré Mme Bokova dans message, ajoutant qu’il est particulièrement nécessaire de le rappeler à l’heure où les Etats s’apprêtent à adopter une série d’objectifs en matière d’éducation et de développement, qui les guideront au cours des 15 ans à venir.

Cette année, en effet, la célébration de la Journée a pour thème les liens essentiels existant entre l’alphabétisation et les futurs objectifs de développement durable qui seront adoptés lors de la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, fin septembre 2015. Une grande célébration mondiale devait avoir lieu au Siège de l’UNESCO, où une manifestation de deux jours sur l’alphabétisation et les sociétés durables, du 8 au 9 septembre, était organisée pour ouvrir la voie à un engagement renouvelé des pays et des partenaires en faveur de l’alphabétisation après 2015. Une cérémonie devait aussi avoir lieu dans la journée pour remettre les prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO 2015.

« En donnant aux femmes et aux hommes le moyen d’accéder à l’autonomie, l’alphabétisation contribue à faire progresser le développement durable à tous les niveaux – qu’il s’agisse de l’amélioration des soins de santé et de la sécurité alimentaire, de l’élimination de la pauvreté ou de la promotion du travail décent », a poursuivi la Directrice générale de l’UNESCO, appelant à ce que la promotion de l’alphabétisation occupe une place centrale au sein du nouveau programme de développement durable.

Depuis 2000, a-t-elle précisé, des progrès ont été enregistrés partout dans le monde, mais il subsiste des difficultés de taille. Aujourd’hui, 757 millions d’adultes sont encore dépourvus de compétences de base en matière de lecture et d’écriture, dont les deux tiers sont des femmes. En outre, Mme Bokova a indiqué que le nombre d’enfants et d’adolescents non scolarisés est en augmentation (124 millions à l’échelle mondiale) et environ 250 millions d’enfants en âge d’être inscrits dans le primaire ne maîtrisent pas les notions élémentaires, même lorsqu’ils sont scolarisés.

« Nous ne pouvons tolérer que cette situation persiste », a affirmé la Directrice générale, ajoutant que l’alphabétisation est une nécessité primordiale pour que soit atteint l’un des objectifs de développement durable proposés, à savoir ‘une éducation de qualité inclusive et équitable et un apprentissage tout au long de la vie pour tous’.

« Pour permettre à toutes les femmes et à tous les hommes de participer pleinement à la vie de leur société, il nous faut investir davantage et adopter des politiques plus efficaces », a insisté Mme Bokova, soulignant que les mesures prises en faveur de l’alphabétisation doivent être intégrées aux stratégies de développement au sens large.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...