L'ONU plaide pour une énergie durable et abordable pour tous

Écouter /

Des éoliennes en Tunisie. Photo Banque mondiale/Dana Smilie

En marge du Sommet sur le développement durable qui doit s’achever ce dimanche au siège de l’ONU à New York, le Vice-Secrétaire général de l’Organisation, Jan Eliasson, a plaidé pour une énergie durable et abordable pour tous et insisté sur l’importance des partenariats pour réussir à mettre en œuvre cet objectif.

« Avec l’Objectif de développement durable 7, les Nations Unies ont pour la première fois adopté un objectif universel sur l’énergie, avec des cibles concernant l’accès, les énergies renouvelables, l’efficacité et les moyens de mise en œuvre », a dit M. Eliasson lors d’une réunion de haut-niveau en marge du Sommet qui a formellement adopté vendredi 17 Objectifs de développement durable (ODD).

« Nous avons besoin d’une énergie durable pour tout le monde afin de mettre fin à la pauvreté mais aussi pour combattre le changement climatique », a-t-il ajouté. « Le nouveau Programme 2030 est universel, impliquant chacun d’entre nous. Il s’appuie sur les partenariats alors que personne ne peut s’occuper de tout ».

Cette réunion de haut-niveau était intitulée « Mettre en œuvre l’ODD 7 : le rôle des partenariats pour garantir l’accès à une énergie moderne, durable, fiable et abordable pour tous ».

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a lancé en décembre 2010 le projet mondial "L’Energie durable pour tous" (SE4All) avec pour objectif de réaliser l’accès universel à l’énergie, améliorer l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables.

M. Eliasson a rappelé que le Comité exécutif de SE4All a récemment choisi Rachel Kyte comme première Présidente directrice-générale du nouveau « Partenariat de l’énergie durable pour tous » et que cette association sera basée en Autriche.

« Mme Kyte sera aussi la nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’énergie durable pour tous à partir du 1er janvier 2016, qui est le premier jour de l’ère post-2015. Elle sera à la tête des efforts du système des Nations Unies pour réaliser l’ODD 7 », a-t-il souligné.

Selon Jan Eliasson, « les progrès sont trop lents dans certaines régions du monde, surtout en Afrique sub-saharienne ». « C’est pourquoi il est encourageant de voir le leadership affiché par cette région, comme lors du récent lancement en Côte d’Ivoire du Groupe des leaders ouest-africains pour l’énergie », a-t-il souligné.

« Avec un tel leadership et des fondations déjà établies – et avec le soutien fort et continu de vous tous – nous pouvons espérer légitimement atteindre nos objectifs d’ici à 2030 », a-t-il conclu. « Mais ce sera un travail difficile. Nous avons fixé les objectifs et l’orientation. Maintenant, nous devons prendre les mesures concrètes d’une façon déterminée afin que cela bénéficie à tous ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...