L'ONU appelle les États à combattre la discrimination à l'encontre des LGBTI

Écouter /

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies ont appelé, mardi, les gouvernements du monde entier à mettre fin aux discriminations et à la violence qui s’exercent dans de nombreux pays contre les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués (LGBTI).

Le drapeau arc-en-ciel, symbole international des droits des gays, lesbiennes, bisexuels, transgenres et intersexués. Photo: ONUSIDA

Lors d’une réunion de haut niveau organisé en marge du débat général pour promouvoir la campagne « Libres et égaux », le Secrétaire général, Ban Ki-moon s'est alarmé du fait que « dans trop de pays, les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués compte parmi les membres les plus pauvres et les plus marginalisés de la société ».

Ban Ki-moon a indiqué que pendant son enfance en République de Corée, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre ne faisaient pas parti des sujets de conversation d’alors, mais qu'en tant que Secrétaire général des Nations Unies, il avait appris à en parler, parce que, a-t-il souligné, c’est une question de vie ou de mort. Ban Ki-moon a d'ailleurs rendu hommage au courage de Harvey Milk, un défenseur des droits des homosexuels assassiné à San Francisco, le 27 novembre 1978.

Le Secrétaire général a ainsi appelé les dirigeants de tous les pays, dont beaucoup continuent de bafouer les droits des LGBTI, à combattre la discrimination à leur encontre.

Par ailleurs, 12 agences de l’ONU ont lancé,de leur côté, un appel conjoint pour mettre fin à la violence et à la discrimination contre les LGBTI chez les adultes, les adolescents et les enfants.

La déclaration des agences met en évidence le lien entre les violations des droits de l’homme des LGBTI et les problèmes de santé, l’éclatement familial et l’exclusion sociale et économique des victimes.

Elle propose des mesures spécifiques pour lutter contre la violence et protéger les individus contre la discrimination, y compris le renforcement des procédures d’enquête dans les cas de crimes homophobes, l’interdiction de la discrimination et l’abrogation des lois utilisées pour cibler les personnes sur la base de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...